Afrique du Sud - Burkina Faso - Nigeria - Pan Afrique
CAN 2013 : le Nigeria sur le toit de l’Afrique !
Dimanche soir au National Stadium de Johannesburg, le Nigeria s’est adjugé la CAN 2013 après sa victoire sur le Burkina Faso (1-0), en finale de la compétition. Il aura fallu un but de Sunday Mba (40e) pour combler les supporters des Super Eagles et permettre à la jeune troupe de Stephen Keshi de décrocher la 3e Coupe d’Afrique des nations de l’histoire du pays.

De notre envoyé spécial au National Stadium

Les Super Eagles planent à nouveau sur le continent africain. Après les sacres de 1980 et 1994, le Nigeria a remporté sa 3e Coupe d’Afrique des nations à l’issue de sa victoire en finale face au Burkina Faso (1-0). Annoncés comme outsiders au début de la compétition, les joueurs de Stephen Keshi ont su monter en puissance match après match pour construire ce couronnement. Favori annoncé avant le coup d’envoi de cette finale, le Nigeria a répondu présent sur le terrain pour maîtriser son adversaire dans un stade qui affichait complet pour l’occasion, avec une forte présence des supporters des Super Eagles venus donner de la voix.

Sunday Mba, la délivrance

Pas de quoi impressionner les Burkinabés concentrés dans leur entame de match, même si Ambrose et Ideye donnaient les premières alertes de la tête (6e et 10e). Côté burkinabé, seul Pitroipa, avec ses accélérations fulgurantes, inquiétait l’arrière-garde nigériane. Mais sans trop de danger alors que l’opposition se cantonnait en un duel au milieu du terrain, les Nigérians étant perturbés dans leur animation offensive par l’absence du co-meilleur buteur du tournoi, Emmanuel Emenike.

En face, Bancé était en revanche bien là et se chargeait de donner des frayeurs aux hommes de Stephen Keshi (25e et 28e). Insuffisant pour tromper Enyema, vigilant sur sa ligne, ni réellement lancer la partie et ce malgré un public chauffé à blanc. Il fallait attendre un ballon mal négocié par la défense burkinabè pour voir Sunday Mba en profiter pour aller tromper Diakité d’une belle frappe dans le petit filet et faire chavirer les supporters (1-0, 40e). Une ouverture du score loin d’être volée, même si elle pouvait paraître dure pour des Etalons qui regagnaient les vestiaires avec ce retard au tableau d’affichage.

Un groupe qui a de l’avenir

Le début du second acte aurait même pu leur être fatal, mais Ideye croisait trop son tir (48e). Moses n’était guère plus en réussite et les Super Eagles ne parvenaient pas à faire le break, ce qui maintenait le Burkina dans la partie. Ils s’exposaient à un retour des Etalons qui se montraient pressants au fil des minutes, notamment sur les coups de pied arrêtés. Paul Put jouait le tout pour le tout et lançait Sanou. Un choix presque payant quand quelques instants plus tard, il avait la balle de l’égalisation, mais voyait son tir venir frôler le poteau droit d’Enyama (73e).

Le Nigeria se contentait de contres tranchants pour tenter de tuer le match, en vain. Le score n’évoluait pas et l’arbitre de la rencontre libérait les milliers de fans nigérians qui pouvaient exulter et célébrer un titre attendu depuis 1994. Une consécration pour le sélectionneur Stephen Keshi qui, malgré les critiques, est parvenu à emmener son groupe là où il en rêvait, c’est à dire sur la plus haute marche du football continental. Et vu la jeunesse de son groupe, cette équipe du Nigeria pourrait devenir l’un des cadors de l’Afrique pour les années à venir.

Le film du match

- Les compositions de départ

Le onze du Nigeria : Enyeama - Echeijile, Omeruo, Oboabona, Ambrose - Onazi, Mikel, Mba - Moses, Uche, Ideye.

Le onze du Burkina Faso : Diakité - Panandetiguiri, B. Koné, Koulibaly, Koffi - D. Koné, Kabore, Rouamba - Nakoulma, Bance, Pitroipa.


Afrique du Sud



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com