22 octobre 2014 / Mis à jour à 15:09 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Libye
Libye : Tripoli refuse de céder face aux milices armées

Depuis plusieurs jours, des milices armées occupent plusieurs ministères, réclamant le départ de plusieurs hauts responsables qui ont occupé des fonctions sous le régime de Mouammar Kadhafi, rapporte RFI. Face à cette situation, Tripoli refuse de céder aux revendications des groupes armés. A l’instar du ministre de la Défense Mohammed al Bargathi, dont le cabinet est assiégé par des milices armées depuis plusieurs jours, qui a finalement renoncé à sa démission mardi. "Le Premier ministre Ali Zeidan a demandé au ministre de la Défense de renoncer à sa démission et le ministre a fait part de sa compréhension, tenant compte des circonstances que traverse le pays et a affirmé qu’il continuait dans ses fonctions", a précisé le gouvernement dans un communiqué. Quelques heures plus tôt, Mohammed al Bargathi, qui avait annoncé son intention de quitter le gouvernement, avait déclaré : "Je ne pourrai jamais accepter que la politique puisse être exercée par le pouvoir des armes. Il s’agit d’une attaque contre la démocratie que j’ai juré de protéger."


Libye en bref
Même si les crises sont nombreuses dans le monde, Paris appelle à ne pas oublier la Libye, plongée dans un profond chaos, depuis la chute de Mouammar Kadhafi. Le ministre français de la Défense...

Trois personnes ont péri après le crash d’un avion de guerre libyen ce mercredi sur un quartier résidentiel de la ville de Tobrouk, dans l’est de la Libye, ont annoncé des habitants et des médecins. Au...

Le président français François Hollande a demandé mercredi aux Nations unies d’organiser un "soutien exceptionnel aux autorités libyennes" pour rétablir l’Etat, sous peine de voir le terrorisme se...


derniers articles Libye
Les combats à Benghazi entre les troupes du général Khalifa Haftar et les groupes islamistes font rage, et ont déjà fait 75 morts depuis mercredi dernier.

Le général libyen Haftar et ses troupes ont lancé une nouvelle offensive sur la ville de Benghazi, plongée dans le chaos et sous le contrôle de milices islamistes.

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, à appelé les parties prenantes en Libye à résoudre la crise et rétablir la stabilité dans leur pays.


à la une




en bref