Algérie - Egypte
L’équipe algérienne de football agressée en Egypte : info ou intox ?
Plusieurs médias égyptiens démentent l’agression, tandis que la FIFA la confirme
La presse égyptienne reproche aujourd’hui à l’équipe nationale de football d’Algérie d’avoir mis en scène l’agression contre son bus, jeudi soir, au Caire. Une « tentative de monter un problème de toutes pièces », accuse le quotidien indépendant Alchorouq ; une « comédie » algérienne, dénonce Al-Masri Al-Yom ; « aucun supporter au moment de l’incident », croit savoir Al Ahram. Pourtant, le bus de la sélection algérienne a bel et bien été caillassé à son arrivée à l’hôtel. Quatre joueurs algériens ont été blessés. La FIFA exige des « garanties écrites » aux autorités égyptiennes pour le « renforcement permanent » du dispositif de sécurité autour de la délégation algérienne. Le match, initialement prévu ce samedi 14 novembre 2009 à 19h30 au Caire, est (...)

Une large partie de la presse égyptienne a accusé vendredi l’équipe nationale de football d’Algérie d’avoir simulé l’agression contre son bus, jeudi soir, au Caire. Le très sérieux quotidien Al Ahram a qualifié l’attaque menée à coups de pavés contre l’autocar des Verts à son arrivée à l’hôtel d’ « étrange incident ». Le journal affirme, sur un témoignage supposé être celui du chauffeur du bus qui conduisait l’équipe algérienne à son hôtel, que « des joueurs algériens, prétendant que des supporters leur avaient jeté des pierres, ont détruit les vitres du véhicule à l’aide d’extincteurs », précisant au passage qu’« il n’y avait aucun supporter au moment de l’incident ». Et d’enfoncer le clou en affirmant que des joueurs algériens avaient « agressé » le chauffeur du bus une fois à l’hôtel. La chaine satellitaire Modern Sport présente des joueurs algériens surexcités qui auraient, sans raison apparente, cassé les vitres de leur bus à l’approche de l’hôtel, et insulté des supporter en train de scander pacifiquement : « Egypte, Egypte ! ». Le quotidien indépendant Alchorouq qualifie, lui, l’agression de « tentative des joueurs algériens de monter un problème de toutes pièces afin de servir leur position au cas où ils perdraient ». Al-Masri Al-Yom dénonce pour sa part une « comédie » algérienne, et affirme que les Verts « ont détruit les vitres de l’autobus et les sièges dans une ambiance d’extrême agitation ».

« On ne peux pas parler de blessés superficiels »

Des vidéos tournées par des membres de la délégation algérienne, au moment de l’incident, démentent cette version. Walter Gagg, membre de la délégation de la Fédération internationale de Football Association (FIFA) présente au Caire, raconte à l’AFP avoir vu « des bris de verre et des taches de sang » sur le plancher du bus de l’équipe algérienne. Nous avons constaté que trois joueurs avaient été blessés, indique-t-il, Kaled Lemmouchia au cuir chevelu, Rafik Halliche au-dessus de l’oeil, à l’arcade sourcilière, et Rafik Saïfi au bras. L’entraîneur des gardiens a été commotionné. » Selon lui, « on ne peut pas parler de blessés superficiels. Avec les points de suture, il faut voir si ces joueurs peuvent jouer de la tête. Le médecin doit encore se prononcer », précise-t-il.

La FIFA multiplie les réunions avec les responsables la Fédération égyptienne et de la délégation algérienne, depuis l’incident. Selon Walter Gagg, même les deux présidents, l’Egyptien Hosni Moubarak et l’Algérien Abdelaziz Bouteflika, s’entretiennent au téléphone. Dans un communiqué publié vendredi sur son site Internet, la FIFA demande des « garanties écrites » à la Fédération égyptienne de football (FEF) et aux hautes autorités égyptiennes pour le « renforcement permanent des mesures de sécurité nécessaires » autour de la délégation algérienne. Initialement prévu ce samedi 14 novembre 2009 à 19h30 (heure locale) au Stade international du Caire, le match Égypte – Algérie est maintenu.

Lire aussi :
- Egypte - Algérie : le match de la peur


Algérie




 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com