Une belle fête pour les 5 ans d’Afrik

Amobé Mevegué (RFI/Afrobiz)

Du beau monde, au propre comme au figuré, s’est déplacé en nombre, mardi 14 juin, au Jokko, à Paris, pour fêter les 5 ans d’Afrik. Une belle soirée musicale qui a rassemblé des artistes comme Mike Ibrahim, D’Geyrald, Elsa Martine, Sonikem et Tim Winsé.

Afrik.com a 5 ans. Encore deux ans avant d’atteindre l’âge de raison… alors avant ça, profitons-en pour faire la fête ! La soirée organisée par l’équipe du site pour célébrer ses 5 ans d’existence, mardi 14 juin au Jokko, à Paris, a rassemblé amis et partenaires de l’Afrique en général et d’Afrik en particulier. Dès 20h, les invités étaient au rendez-vous autour d’un jus de bissap ou d’un plus redoutable rhum-gingembre. L’écrivain congolais Bolya était attablé avec des amis, tandis que le directeur des relations extérieures du Groupe CANAL+, Olivier Zegna Rata, devisait avec Pierre-Abel Dirat, représentant d’Abdou Diouf, Secrétaire Général de l’Organisation internationale de la Francophonie. Julie Tilman, du cabinet d’Abdou Diouf, et Tidiane Dioh, de l’Agence Intergouvernementale de la Francophonie, étaient également de la partie. De même qu’Hervé Bourges, Président de l’Union de la Presse francophone (UPF), ancien Président de TF1 et de France Télévision, créateur de Canal+Horizons, qui allait assister à tous les concerts de la soirée.

Antoine Ganne, Président d’Afrik.com, a fait un petit discours avant que David Cadasse, le Rédacteur en chef, lance la soirée musicale. Celle-ci a démarré avec la prestation de Mike Ibrahim, la nouvelle vague de la musique créole. Un beau moment de musique acoustique, avec Mike à la guitare, accompagné de son percussionniste. Tandis que la belle Elisabeth Tchoungui était venue tôt siroter un verre avec un ami, d’autres stars du petit écran, comme Joseph Andjou, Frank Dalmat (BeurFM, France 5 et Arte) et Katia Barillot, se sont croisées pendant la nuit, non loin de Philippe Chazal, Directeur général de France 4 et de son Directeur des Programmes, David Djaoui. Sans oublier les membres de MTV Africa ni Ayden, femme de média et de mode, présente sur Télésud.

Presse afro et cinéma

Du côté de la presse afro, de nombreux collègues nous ont fait le plaisir de venir trinquer avec nous : des journalistes de Grioo, de Black Map, d’Africultures, de BBC Afrique, d’Africa n°1, d’Amina, de Jeune Afrique, de Respect Magazine, du Gri-Gri International, de KanKan.info, d’Afrikara ou bien encore les pétillantes créatrices de Kissina, le photographe camerounais Bill Akwa Betote, Marie-Roger Biloa d’Africa International, venue avec plusieurs de ses collaborateurs, et le rédacteur en chef du Togolais.com. Pour la presse généraliste, la correspondante à Paris de la radio nationale allemande était en grande conversation avec le Secrétaire Général du Comité du groupe Socpresse-Le Figaro, tandis que Gérard Sebag de France Télévisions n’était pas très loin.

Alors que le chanteur D’Geyrald et son groupe offraient leurs mélodies, le réalisateur et acteur d’origine congolaise Zeka Laplaine, Valério Truffa, le directeur de la première école de cinéma du Bénin, ou encore Salim Kechiouche, jeune acteur algérien, d’origine oranaise, faisaient leur cinéma aux côtés de l’incontournable attaché de presse des films africains, Akinhola Wazi et d’Osange Silou, infatigable ambassadrice du cinéma du continent, épouse du journaliste Guy-André Kieffer. Côté événementiel, l’équipe du Fespam (Jean-Jacques Bayonne et Nicole Sarr) n’avait pas raté le rendez-vous, à l’instar des organisateurs du Salon du livre africain, et de ceux du salon Boucles d’Ebène.

De la culture, encore de la culture

La ravissante chanteuse guyanaise à la voix d’or, Elsa Martine, a offert aux invités un passage plein de rythme et de beauté, accompagnée par son groupe d’excellents musiciens. Pendant son récital, on a pu croiser Jean-François Dubos, Secrétaire général du Groupe Vivendi Universal, ainsi que des représentants de la SNCF, d’Air France ou encore Alain Gouzon, du groupe de Conseil IMCA. Nicolas Paulissen représentait la ministre française de la Coopération et de la Francophonie, Brigitte Girardin. Didier Le Bret, qui s’apprête à prendre son poste de conseiller pour la coopération à Dakar, représentait le ministère français des Affaires étrangères. La Culture n’était pas en reste : Paul Rechter, conseiller spécial du ministre de la Culture et de la Communication était présent, avec Jean-Luc Blouet du cabinet du ministre. Côté art, on remarquait la présence des services communication du Musée Dapper et de l’Institut du monde arabe, ainsi que de Tony Selgi le sculpteur d’Urban roots.

Le directeur de la librairie parisienne Anibwe et Arnold Sénou, jeune auteur béninois qui a publié son premier roman chez Gallimard cette année, représentaient eux… la littérature ! Tout comme les intellectuels et écrivains égyptiens Bahgat Elnadi et Adel Rifaat. La chanteuse camerounaise Viviane Etienne avait répondu présente. Virginie, l’une des chanteuses de Gospel n Soul parlait avec son producteur, le pasteur Shébuel, alors que le duo Sonikem démontrait son talent sur scène, en interprétant son répertoire soul-rap…

De la beauté plein les yeux

Evidemment, la beauté était au rendez-vous avec notre parrain de cœur, le mannequin Imane Ayissi et notre conseillère pleine de grâce, Charlayn Léotin. Des représentantes de Mizani, la branche du groupe L’Oréal côtoyaient Gilette Leuwat, « la bonne fée des cheveux », la maquilleuse Ava Paris, Marie-Josée Fenouil, biologiste ivoirienne et inventeur d’un masque capillaire à l’argile rouge, les photographes de mode Ernest Collins et Frédéric de La Chapelle.

Alors que Tim Winsé, musicien burkinabé, et son groupe, clôturaient la scène musicale de la soirée, l’infatigable travailleuse sociale Amely-James Koh Bela décidait de quitter les lieux, tandis que les membres d’Initiative Africa étaient toujours d’attaque, avec l’association Quartier Latin et l’historien François Durpaire. Tous les artistes sont ensuite remontés sur scène pour un ultime morceau. Et Richard Flash, le zoukeur béninois, a même improvisé en compagnie de Mike Ibrahim, chauffant les invités encore présents comme nos amis de RFI Amobe Mevégué, Claudy Siar et l’écologiste français Stéphane Pocrain.

Evidemment, cet article ne peut pas évoquer tous nos invités qui ont été près de 350 tout au long de la soirée. Qu’ils soient tous remerciés de leur venue et de leur soutien. Nous en avons besoin! En 5 ans, 20 millions de personnes ont découvert notre site. Selon les statistiques Médiamétrie, Afrik.com accueille aujourd’hui plus de 500 000 visiteurs uniques par mois. Sans compter les internautes qui surfent aussi sur ses déclinaisons, Afrik Beautés, Afrik Eco, et le dernier-né, AfrikBlog. La soirée du 14 juin a permis de vérifier que notre ancrage n’était pas seulement virtuel. Mais bien réel !

Merci enfin à toute l’équipe du Jokko le « Maquis » qui fait vivre l’Afrique au cœur du Marais parisien!

Voir les galeries photos :
galerie 1
et galerie 2