Affaire IB – Jean-Paul Ney : arrestations sommaires à Abidjan

Jean-Paul Ney

Après l’annonce du coup d’Etat manqué de décembre dernier à Abidjan, une série d’arrestations sème une peur panique dans la capitale ivoirienne. En plus du journaliste français Jean Paul Ney, une dizaine de personnes ont déjà été « épinglées » par les autorités ivoiriennes cette semaine.

Notre correspondante à Abidjan

Huit Africains (trois Ivoiriens, quatre Maliens et un Gambien) et deux Français dont un autre journaliste ont été inculpés et écroués à Abidjan, en Côte d’Ivoire, pour «attentat, complot contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité nationale, participation à une bande armée, atteinte à l’ordre publique et non dénonciation d’actes de nature à nuire à la défense nationale», a annoncé le mercredi dernier, au cours d’une conférence de presse le Procureur de la République, Tchimou Raymond.

Jean-Paul NeyCes personnes ont été appréhendées et déférées au parquet d’Abidjan le mercredi 16 janvier, pour les besoins de l’enquête ordonnancée, deux semaines avant, par le Chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo. Ce dernier a reçu à cette occasion le procureur Tchimou et deux de ses collègues magistrats, à sa résidence privée, pour leur confier officiellement le dossier IB et l’affaire Jean Paul Ney.

Le français Jean Paul Ney, arrêté aux abords de la radio télédiffusion ivoirienne (RTI), le 27 décembre dernier et actuel  »pensionnaire » de la Direction de la Sécurité Territoriale (DST), aurait fait des révélations sur les responsables des menaces de coup d’Etat qui planent depuis un moment sur la Côte d’Ivoire. Selon les informations en notre possession, le Sergent-chef Ibrahim Coulibaly dit IB aurait été cité par Jean Paul Ney comme le cerveau de cette énième tentative de déstabilisation de l’Etat. Et, en dehors des révélations de jean Paul Ney, des cassettes vidéo (qui auraient été trouvées dans le baluchon de Jean Paul Ney) en possession des autorités ivoiriennes et diffusées en ce moment sur le site Internet Youtube semblent vérifier les plans de IB, en préparation depuis neuf mois.

IB, un personnage sulfureux

IBLe Sergent-chef IB a été cité dans plusieurs complots en Côte d’Ivoire. Parmi eux, le complot du «Cheval Blanc» fomenté par le Général Putschiste Robert Guéï, abattu aux heures chaudes de la crise en Septembre 2002, et dans dans celui des «Mercedes noires» en rapport avec l’opposant Alassane Dramane Ouattara du RDR, il y a quelques années. Il a été un ancien compagnon de lutte du SG des Forces Nouvelles, pendant l’explosion du MPCI (Mouvement patriotique de Côte d’Ivoire) en septembre 2002, devenu par la suite, Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN) et aujourd’hui Forces Nouvelles (FN). Tout est allé de mal en pis pour IB après l’Accord de Marcoussis, en 2003. Le Sergent-chef avait été arrêté au Burkina Faso et écroué en France. Relaxé, il avait trouvé refuge au Bénin d’où il a été «chassé» dernièrement sous la menace de Soro Guillaume. La tête du Sergent-chef IB est mise à prix. Il est devenu du coup un véritable danger pour l’intérêt de certains hommes politiques ivoiriens.

Epuration au sein des forces Nouvelles ?

Visiblement, les choses se sont sérieusement dégradées entre l’ex- rebelle et Premier Ministre de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, et IB. Entre temps, les langues se délient, et on raconte que «l’acharnement» des autorités ivoiriennes, toutes tendances confondues, sur l’ancien homme de main du Général Robert Guéï prouve que sous cette affaire couve autre chose. La boîte de pandore est donc ouverte, tout le monde peut y puiser. Les Forces Nouvelles et leur Secrétaire Général, Guillaume Soro, le Président Gbagbo qui s’y est mêlé (probablement sous insistance du SG qui ne cesse de crier au loup depuis un moment) ne semblent pas tout dire sur cette affaire. Des pièces à convictions qui se succèdent, des arrestations et des témoignages qui pleuvent… on en arrive à se poser des questions sur la véritable histoire de ce que tout le monde a convenu d’appeler « L’affaire IB ». Il se raconte, ici et là, qu’elle serait le fruit des manoeuvres de Guillaume Soro qui joue son va-tout pour  »liquider » son compagnon d’hier et le jeter à la vindicte populaire.

Lire aussi :

 Un journaliste français arrêté à Abidjan pour espionnage

 Gbagbo réclame une enquête sur l’affaire Jean-Paul Ney

 IB veut éliminer Soro

 IB/Soro : la rupture

 IB libéré

 A qui profite l’arrestation d’IB ?

 Coulibaly en garde à vue en France

 IB rentre en Côte d’Ivoire : Interview d’Ibrahim Coulibaly