Coulibaly en garde à vue en France

Ibrahim Coulibaly, ou IB, a été interpellé, samedi, à son hôtel parisien par les autorités françaises. Ces dernières déclarent ainsi déjouer des « projets de déstabilisation » dirigés contre la présidence ivoirienne. En exil depuis trois ans, IB projetait de rentrer en Côte d’Ivoire.

L’ex-sergent chef Ibrahim Coulibaly, ou IB, a été arrêté à son hôtel parisien et se trouve actuellement en garde à vue. « Les autorités françaises, ayant eu connaissance de projets de déstabilisation à l’encontre de la République de Côte d’Ivoire, pays ami et allié, ont pris toutes les dispositions nécessaires pour mettre un terme à cette opération. L’affaire est actuellement entre les mains de la Justice », a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hervé Ladsous. En tout, une dizaine de « mercenaires » français et africains qui étaient en contact avec IB ont été arrêtés. En exil depuis trois ans, IB comptait rentrer en Côte d’Ivoire à la faveur de la loi d’amnistie votée récemment.

Selon les dispositions antiterroristes renforcées en France, la garde à vue risque de se prolonger jusqu’à mercredi. Une information judiciaire pour « d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » et « recrutement spécial de mercenaires » a été ouverte par le Parquet de Paris le 21 août dernier. IB risque, pour le recrutement de mercenaires, 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende.

Remerciements de Gbagbo à la France

Dans un communiqué de presse issu de la présidence ivoirienne, « Laurent Gbagbo remercie le Président de la République et le gouvernement français pour cet acte majeur ». « Au moment où diverses sources font état d’une éventuelle reprise des hostilités en Côte d’Ivoire et d’une attaque imminente de la ville d’Abidjan, cette révélation des plus hautes autorités françaises nous paraît d’une extrême importance et appelle, de la part de la part de la plus haute autorité de l’Etat de Côte d’Ivoire, une réaction. »

L’exilé préparait son retour au grand jour

Dans une récente interview accordée à Afrik, Ibrahim Coulibaly projetait de rentrer en Côte d’Ivoire, plus précisément à Korogo, selon une source bien informée.

Ibrahim Coulibaly est une figure majeure de l’opposition en Côte d’Ivoire. A l’origine du putsch qui a mis au pouvoir le général Gueï, il vivait en exil depuis 2000 suite à des différends avec les nouvelles autorités. Il est aussi soupçonné d’avoir participé à la tentative de coup d’Etat contre la République ivoirienne en septembre 2002, qui a donné suite au mouvement rebelle qui occupe la moitié nord du pays.

Le porte-parole du MPCI, ex-mouvement de rébellion en Côte d’Ivoire, a déclaré mardi matin sur RFI : « C’est un malentendu qui sera réglé très rapidement ».

Lire aussi :

 IB rentre en Côte d’Ivoire