Les Clinton vont-ils trop loin?

Le durcissement des déclarations d’Hillary et Bill Clinton contre Barack Obama traduit une double incompréhension : celle des attentes de la communauté noire et celle d’une candidate naturelle qui n’imaginait pas qu’elle aurait, de ce côté là, un challenger sérieux.

La presse américaine fait ses Unes depuis plusieurs jours autour des déclarations particulièrement brutales d’Hillary et Bill Clinton à l’encontre du candidat à l’investiture démocrate pour les élections présidentielles américaines, Barack Obama, qui fait la course en tête dans les sondages, et contre lequel tout est bon au sein du clan Clinton pour le déstabiliser.

Il se pourrait pourtant que les époux Clinton aient dépassé l’un et l’autre ce que certains leaders de la communauté noire pouvaient accepter d’entendre.

Obama… Rêveur inefficace, comme Martin Luther King ?

Hillary s’est laissée emporter par sa fougue en filant une comparaison malheureuse entre Barack Obama et Martin Luther King, soulignant que Martin Luther King avait eu besoin du Président Lindon Johnson pour que ses « rêves » deviennent réalité, avec la Loi sur les Droits civiques en 1964… Il s’agissait pour elle d’indiquer, en parallèle, que la mise en oeuvre des engagements de Barack Obama… C’était à elle, Hillary Clinton, une fois élue, qu’elle reviendrait!

Sauf que les temps ont changé, et que c’est désormais un candidat métis, dont l’un des parents était originaire d’Afrique, qui porte aux Etats-Unis un discours politique novateur, non seulement sur la place et le rôle des Noirs dans la société américaine, mais bien sur tous les sujets brûlants de l’actualité, politique économique, politique sociale, politique étrangère!

Mépris ou simple condescendance?

La maladresse d’Hillary serait peut-être sans conséquence, si elle ne révélait pas un trait d’esprit permanent des Clinton pendant cette campagne : la condescendance et le mépris insidieux pour l’adversaire Barack Obama. Et la coïncidence entre la déclaration d’Hillary qui se juge seule capable de réaliser les « rêves  » d’Obama et celle de Bill Clinton, qui désigne le Sénateur de l’Illinois comme un « gamin » et exprime son scepticisme sur l’ancienneté de ses positions sur l’Irak en parlant d’un « conte de fée » vise à l’évidence un seul et même but, faire apparaître le Sénateur Obama comme un homme inconsistant, sans expérience ni envergure, un rêveur sympathique… Face auquel le pragmatisme éclairé et expérimenté d’Hillary Clinton ferait immédiatement la différence.

La ficelle est un peu grosse, et les Clinton, pour l’instant, n’ont réussi qu’à faire enfler une polémique où leurs propos sont montés en épingle, déformés, amplifiés, caricaturés pour être mieux rejetés.

Le ralliement des éléphants…

En contrepoint du combat de mots, d’éditoriaux, d’articles, de discours, on assiste en effet à nombre de ralliements de poids à Barack Obama… A commencer par celui de John Kerry, candidat démocrate malheureux contre George Bush, ou de plusieurs sénateurs influents : Tim Johnson (Dakota du sud), James Clyburn, élu de Caroline du Sud et le plus haut placé des noirs américains au Congrès, ainsi que le Gouverneur de l’Arizona, Janet Napolitano. Elle salue « une voix nouvelle et jeune, qui porte une nouvelle séduction, particulièrement pour les Etats de l’Ouest… ».

Contre tous ces ralliements, Hillary Clinton vient toutefois de capturer un soutien symbolique de poids, celui de Robert L. Johnson, fondateur de Black Entertainment Television (BET) qui a accepté de la soutenir dans sa campagne en Caroline du Sud, et qui se déchaîne contre Barack Obama, qu’il présente comme un drogué et un incompétent…

Barack Obama n’a jamais été musulman!

Autant d’attaques qui n’atteignent pas encore à l’odieux, comme c’était le cas quand des militants de l’équipe de campagne d’Hillary se relayaient sur les sites Internet pour avertir les Américains… « Que Barack Hussein Obama était musulman… » Information fausse dont sont pourtant aujourd’hui convaincus, selon les sondages, 8% des Américains! Il reste toujours quelque chose d’une rumeur…

Barack Obama, Hillary Clinton, deux manières radicalement différentes d’envisager la politique. Mais il ne faudrait pas que leur affrontement cause trop de dommages au camp démocrate… Nombre d’observateurs commencent à s’interroger : les Clinton ne vont-ils pas trop loin?

Lire aussi :

 Défaite inattendue de Barack Obama dans le New Hampshire

 Barack Obama vers une deuxieme victoire historique

 Barack Obama en pole position dans le New Hampshire

 Barack Obama supplante Hillary Clinton

 Barack Obama : l’Iowa, premier pas vers la Maison Blanche ?

 Barrage de foi contre Barack Obama

 Oprah Winfrey choisit Barack Obama

 Qui est le vrai Barack Obama ?

 Barack Obama : l’homme qui pourrait être le premier président noir des Etats-Unis