Cameroun - France - Gabon - Maroc - Pan Afrique - Union Européenne
Le week-end des Africains d’Europe - 26
Dans les cinq grands championnats européens, les Africains ont connu des fortunes diverses. Si Younes Belhanda et Pierre-Emerick Aubameyang ont assuré le spectacle en Ligue 1, les Marseillais Nicolas Nkoulou et Foued Kadir n’ont pas été à la fête. Afrik-Foot revient sur un week-end riche en émotions.

- En hausse

Younes Belhanda (Montpellier) : Unique buteur lors de la victoire face à Evian, l’international marocain s’est rappelé aux bons souvenirs de sa saison passée. Le milieu de terrain a su orienter le jeu de son équipe et mettre à mal ses adversaires par sa technique. Une sortie qu’il va falloir confirmer lors des prochains matchs.

Pierre-Emerick Aubameyang (Saint-Etienne) : Le Gabonais ne s’arrête plus. Après un début d’année 2013 discret, l’attaquant refait parler de lui et s’est encore illustré en signant un doublé retentissant face à Nancy (3-0) lors de la 26e journée de Ligue 1. De quoi lui permettre de porter son total de buts en championnat à 14 unités.

Arouna Koné (Wigan : La Premier League n’en finit plus de découvrir l’international ivoirien, qui s’est encore illustré par un doublé. La victime de l’Eléphant se nomme cette fois-ci Reading, battue 3-0 notamment avec les deux premières réalisations de la partie signées de Koné.

Joel Matip (Schalke 04) : Le Lion Indomptable a été le grand artisan du succès des siens contre le Fortuna Düsseldorf (2-1). Peu habitué à inscrire des buts, le défenseur a fait trembler les filets par deux fois pour permettre à son équipe de s’imposer. Une prestation offensive agrémentée d’un match solide en défense.

Yaya Touré (Manchester City) : Le milieu de terrain a toujours cette prépondérance dans le jeu de son équipe. Longtemps tenus en échec par Chelsea, les Citizens sont parvenus à trouver la faille sur une inspiration de l’Ivoirien, qui s’est débarrassé de trois adversaires dans la surface de réparation. Une nouvelle réalisation qui a mis City sur la voie du succès (2-0).

- En baisse

Nicolas Nkoulou (Marseille) : D’ordinaire impérial en défense face à ses adversaires, l’international camerounais s’est montré étonnement fébrile contre le PSG. Malheureux sur l’ouverture du score adverse qu’il provoque en détournant le ballon dans ses propres filets, il a vécu une soirée compliquée et a été coupable d’un manque de communication avec Steve Mandanda. Loin d’être rassurant, ce qui est rare.

John Mikel Obi (Chelsea) : Si Chelsea a manqué de verticalité dans le jeu face à Manchester City, c’est en partie à cause de lui. Pris par le milieu de terrain des Citizens, le Super Eagle a eu du mal à ressortir proprement les ballons pour servir de rampe le lancement. Un match moyen dans son ensemble, gâché par du déchet technique.

André Ayew (Marseille) : Timide en première période face au Paris Sain-Germain, le Ghanéen n’a pas été d’une grande aide à son équipe. Beaucoup brouillon dans son jeu, il s’est longtemps heurté à la défense adverse et a commis trop de fautes. Sa prestation a toute de même été bien meilleure dans le second acte.

Lamine Sané (Bordeaux) : Pour son retour à la compétition, le défenseur n’a rien pu faire pour éviter la défaite à domicile de son équipe contre Brest (2-0). Il l’a même précipitée en concédant un penalty malheureux, avant de tenter de se reprendre. Une prestation mitigée au final.

Foued Kadir (Marseille) : Pour son premier clasico, l’international algérien n’a pas été à la fête. Pourtant titulaire au coup d’envoi, il n’a pas pesé dans les débats, si ce n’est sur une rare incursion qui lui a permis de se procurer une occasion franche. Sans quoi il serait passé inaperçu au cours de la partie.


Cameroun



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com