Zimbabwe : Les grand-mères révolutionnent la thérapie mentale


Lecture 2 min.
Friendship Bench
Instagram : Friendship Bench

À Harare, dans la paisible banlieue de Hatcliffe, un mouvement de santé mentale prend forme de manière singulièrement douce et efficace. Des femmes âgées, respectées pour leur sagesse, se transforment en thérapeutes non conventionnelles. Elles offrent une oreille attentive sur des bancs spécialement dédiés à cet effet.

Ces sièges sont situés dans des coins discrets de cliniques et d’églises.

Renaissance d’une tradition

Le projet « Friendship Bench » s’inspire des traditions zimbabwéennes où les grands-mères étaient les conseillères des familles. L’initiative renaît pour répondre au manque criant de services de santé mentale accessibles. Dixon Chibanda, fondateur du programme, a été motivé par la perte d’une patiente qui ne pouvait pas payer les 15 dollars de bus pour une consultation. Cette perte tragique a déclenché son initiative pour rendre la santé mentale accessible à tous.

Formation et empathie : les clés du succès

Chibanda a formé 14 grands-mères sur les techniques de thérapie par résolution de problèmes. Ces femmes, profondément ancrées dans leurs communautés, créent un environnement chaleureux et accueillant. « Elles restent et partagent leur sagesse », souligne Chibanda. Ces grands-mères offrent stabilité et engagement, essentiels pour ceux qui luttent contre l’isolement et la détresse psychologique.

A Lire aussi : Lutte contre l’hyperinflation : le Zimbabwe adopte une nouvelle monnaie

Expansion globale et réception

De plus, le Friendship Bench a dépassé les frontières du Zimbabwe pour toucher des communautés aux États-Unis, dans des quartiers comme Harlem et Brooklyn. HelpAge USA a adapté le modèle à Washington pour soutenir les seniors durant la pandémie de COVID-19. Ce modèle innovant continue de se répandre et prouve que des solutions simples peuvent être extrêmement efficaces.

Impact communautaire et diminution de la stigmatisation

Les « grand-mères du banc de l’amitié » ont transformé la perception de la santé mentale dans leurs communautés. Siridzai Dzukwa, l’une des grand-mères, témoigne de la réduction de la stigmatisation autour des troubles mentaux. Elle affirme que les gens n’hésitent plus à s’approcher des thérapeutes pour discuter de leurs problèmes. Le t-shirt lumineux des grand-mères devenu un symbole de fierté et de soutien, montre comment l’empathie et l’écoute peuvent transformer des vies. Le Friendship Bench est un rappel de l’importance de la communauté et de la tradition dans la guérison.

Newsletter Suivez Afrik.com sur Google News