Maroc : Lalla Salma victime de sa différence avec la mère de Mohammed VI ?

Lalla Salma née Bennani

Au Maroc, la désormais ex-princesse Lalla Salma pourrait avoir fait les frais de sa différence fondamentale avec la mère du roi Mohammed VI. Quelle est cette différence ? Décryptage.

Lalla Salma née Bennani, désormais ex-épouse du roi Mohammed VI du Maroc ne fait plus partie de la vie du palais de Rabat. La mère du prince Moulay El Hassan et de la princesse Lalla Khadija a été emportée par une vague de « jalousie » entretenue par ses anciennes belles-sœurs, Lalla Hasnaa et Lalla Meryem notamment qui l’auraient « forcé à disparaître ». Selon toute vraisemblance, la présence de Salma Bennani au palais dérangeait.

A lire : Maroc, Ex-épouse de Mohammed VI : An 2 de la disparition de Lalla Salma

Pour une toute première fois, un divorce éclabousse un roi du Maroc. Le 23ème roi de la dynastie alaouite, Mohammed VI notamment. Une situation particulière au royaume, dans un contexte tout à fait particulier. En effet, c’est avec Salma Bennani que le palais royal connut, pour la toute première fois, une princesse royale qui s’immisce pleinement dans les activités officielles. Loin des femmes voilées de l’époque, discrètes, tenues à l’écart de la gestion des affaires du palais de Rabat, Lalla Salma était très active.

Avec Lalla Salma, qui avait en poche son diplôme d’ingénieur d’Etat en génie informatique décroché à l’Ecole nationale supérieure d’Informatique et d’Analyse des systèmes (ENSIAS), le palais avait une toute autre allure. Finies les années de la princesse femme au foyer prédestinée à donner naissance et à éduquer les enfants en plus de ne s’occuper que de choses ménagères. L’époque des femmes comme Lalla Latifa, mère de Mohammed VI, était révolue. Elle qui n’a jamais été impliquée dans les affaires officielles comme officieuses du Maroc. Et qui n’a jamais osé s’y immiscer.

A lire : Maroc, Sœurs de Mohammed VI et Lalla Salma : jalousie, haine ou mépris ?

Lalla Salma, c’est elle qui est la présidente de l’Association Lalla Salma pour la lutte contre le cancer (ALSC). En plus d’être élevée au grade de grand-croix de l’ordre d’Isabelle la Catholique par l’Espagne, en 2005, Lalla Salma, c’est cette dame qui, en 2007, alors qu’elle n’avait que 29 ans, est nommée ambassadrice de bonne volonté auprès de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Une véritable Première dame, présente publiquement et qui entreprenait des actions officielles largement couvertes par les médias du Maroc, participant ainsi à la modernisation de la monarchie alaouite.

Sauf que cette modernisation subite du système de fonctionnement de la monarchie alaouite semblait déranger avec au beau milieu un artisan à la baguette : Lalla Salma, qui bousculait la hiérarchie jusque-là établie au royaume où la femme, du moins l’épouse du roi, à l’image d’une Lalla Latifa, pourtant toujours vivante, et qu’on n’entend jamais, doit se tenir à carreau. Conduite que n’aura pas respectée Lalla Salma.Qui visiblement, en aura fait les frais.

A lire : Maroc, Séparée de Mohammed VI : Lalla Salma, l’autre Lady Diana ?