Les professionnels boudent

Les joueurs africains évoluant en Europe préfèrent privilégier leurs clubs d’adoption au détriment de leurs équipes nationales. Plusieurs professionnels décident de boycotter la Coupe d’Afrique des nations pour leur plan de carrière et pour des raisons pécuniaires.

 » Nous sommes pour la plupart très bien payés dans nos clubs en Europe et nous perdons souvent de l’argent en venant jouer pour l’équipe nationale « , confie le Nigérian Benedict Akwuegbu, évoluant à Sturm Graz (D1 autrichienne). Las des primes toujours reportées, les Super Eagles ont boycotté mardi dernier le voyage du Caire. Ils demandent une prime de 70 000 dollars pour leur qualification au mondial 2002 et les maisons que les autorités leur ont promis pour avoir gagné la Coupe d’Afrique des nations en …1994. Leur déplacement à Abidjan, prévu samedi, semble très compromis. Les joueurs sont très déterminés et leur fédération joue la montre, en espérant que les Aigles se lasseront de ce bras de fer. En signe de conciliation, la fédération nigériane a laissé Bartholomew Ogbeche à la disposition du club parisien PSG.

Plan de carrière et couleurs nationales

 » Je ne pars pas disputer la Can. Ce n’est pas bon pour moi de partir en ce moment « . Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain, Talal El-Karkouri, n’a pas d’état d’âme. Entre son club où il vient enfin de retrouver une place de titulaire et un voyage à Bamako avec les Lions de l’Atlas, le choix est clair. Les Marocains se passeront aussi des services de son meneur de jeu, Mustapha Hadji, qui, à quelques jours de la Can, découvre  » un climat malsain  » et un  » clanisme  » manifeste au sein de sa sélection nationale. La star d’Aston Villa, club anglais de D1, refuse de porter les couleurs marocaines.

Il y a quelques jours, le ciel s’est effondré sur la tête du public sénégalais. Ses héros nationaux conditionnaient leur participation à la Can à l’augmentation de leurs primes. Le ministère sénégalais des Sports s’est empressé de leur donner satisfaction.

La plupart des grands joueurs africains évoluent en Europe, essentiellement en France. Une quarantaine de joueurs africains vont quitter le championnat de France de D1 pour disputer la Coupe d’Afrique des Nations (2002) de football, selon le site du quotidien sportif français, L’Equipe. Des équipes de la première division française comme Lens ( leader ) seront amputées de cinq de leurs éléments.

Lire aussi :

Les Aigles se rebiffent :

Pour une poignée de dollars :

Les Lions menacent de boycotter Bamako :