Les Lions menacent de boycotter Bamako

Les joueurs sénégalais menacent de boycotter la Coupe d’Afrique des nations si leur fédération ne revoit pas les primes à la hausse. Les Lions exigent 40 millions de F cfa donnent 12 jours aux autorités pour y parvenir.

Le Sénégal est en émoi. A 18 jours de la Coupe d’Afrique des nations (Can), les Lions menacent tout simplement de ne pas se rendre à Bamako. Motif : la prime de qualification pour la Coupe du monde, fixée à 10 millions F cfa, est insuffisante. Les Lions exigent qu’elle soit portée à 40 millions F cfa. Dans le cas contraire, les Lions, qui évoluent pour la plupart en France, resteront dans leurs clubs respectifs. L’ultimatum est fixé pour le 13 janvier. A l’issue du match contre l’Algérie (1-0), les Lions ont demandé, au cours d’une conférence de presse, que leurs primes soient à la hauteur de celles des Tunisiens et des Camerounais. A la fédération sénégalaise de football, après la surprise, c’est l’appel à la raison qui domine. La situation aurait pu être dramatique car les Lions avaient prévu de ne pas jouer contre les Fennecs algériens.

Il faut raison garder

« Sous prétexte que les Camerounais touchent plus, nos joueurs réclament maintenant 35 ou 40 millions ! Mais le Cameroun a été champion d’Afrique et champion olympique, ce qui n’est pas le cas du Sénégal, qui n’a pas les mêmes moyens. Il faut qu’ils reviennent sur terre », explose Cheikh Tidiane Fall, responsable à la Fédération sénégalaise de football (FSF). Selon le trésorier de la FSF, Boubacar Gaye, cette histoire résulte d’un malheureux malentendu. Il reconnaît que les joueurs n’ont pas encore perçu leurs primes. Mais explique que ce retard est imputable à la Fédération internationale de football (Fifa) qui n’a pas versé à la FSF son enveloppe de 2 milliards de Fcfa.

A la fédération sénégalaise, on se plaît à rappeler que la prime de match est déjà de 2 millions F cfa. Si la prime de qualification à la Coupe du monde est de 10 millions F cfa, celle de la Coupe d’Afrique est fixée à 2 millions. Sommes dérisoires, répondent les Lions. Qui rappellent, eux aussi, que leurs salaires sont coupés à chaque fois qu’ils répondent à  » l’appel du peuple « . A deux semaines de la Can, les deux parties entendront sûrement  » l’appel de la raison « .