Le rapprochement entre Maroc et Algérie vu de… l’Afrique

Le Maroc et l’Algérie semblent avoir enclenché les démarches nécessaires pour se retrouver entre pays frères. Cela fait suite à des déclarations faites de part et d’autre par les dirigeants des deux pays. Qu’en pensent les Africains ? Tour d’horizon à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.

A Dakar,

Un vent nouveau est en train de souffler sur les relations entre les deux pays voisins et frères que sont le Maroc et l’Algérie. AFRIK.COM a saisi l’opportunité pour donner la parole à travers un micro-trottoir réalisé à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Pour Soumaïla, originaire du Mali, « cela a toujours été un rêve de voir ces deux pays phares du continent aller main dans la main et poursuivre ensemble leur marche vers le développement. Quoiqu’on puisse dire, le Maroc et l’Algérie sont des références en Afrique. Ce n’est pas un hasard si les sociétés de construction automobiles portent très souvent leur choix sur ces deux pays pour s’installer. Cela prouve qu’ils sont en avance sur beaucoup d’autres pays du continent. Je prie le Ciel que le Maroc et l’Algérie se serre les coudes, côte-à-côte pour le bien du continent ».

Lire aussi : Maroc, Algérie : Mohammed VI appelle Bouteflika à un « dialogue direct et franc »

Hicham, Marocain, n’en revient pas. « Depuis petit, on nous a appris à nous méfier des Algériens. Pourquoi, on ne sait pas. C’est ce que j’ai appliqué jusqu’ici, mais sans oublier de reconnaître en moi que ce sont des parents proches à nous. Nous sommes des voisins. Ici à Dakar, très souvent on me demande si je suis Marocain ou Algérien. Si on parvient à nous confondre, c’est que nous Marocains et les Algériens avons quelque chose en commun. En tout cas, ce serait merveilleux de voir nos deux peuples se rapprocher pour le bien de tous », lance-t-il.

Hassan Cissé, Burkinabè se dit convaincu que « l’heure des retrouvailles entre Marocains et Algériens a sonné. Cela m’a toujours fait mal de les voir agir en frères ennemis, alors qu’ils représentent l’exemple de développement de l’Afrique. Ils sont combien les Africains noirs à chercher à immigrer vers le Maroc ou l’Algérie ? On les compte par milliers. Pourquoi ? Parce qu’ils voient en ces deux pays un tremplin pour aspirer à des conditions de vie meilleures. C’est dire que le Maroc et l’Algérie peuvent être source d’espoir pour les autres pays d’Afrique. J’encourage beaucoup ce rapprochement ».

Lire aussi : Mohammed VI : « La conduite de Bouteflika » est « sage »

Pour Moustapha, Sénégalais, « c’est l’aboutissement d’un état de fait. Personnellement, je n’ai jamais su faire la différence entre un Marocain et un Algérien. Pour moi, il s’agit d’un même peuple. Voir aujourd’hui, leurs dirigeants, notamment Abdelaziz Bouteflika à qui je souhaite prompt rétablissement, et Mohammed VI se tendre mutuellement la main, cela m’émeut beaucoup. Ils viennent de donner un signal fort à leurs concitoyens. Un message direct allant dans le sens de s’aimer les uns les autres ».

M. Diop, professeur d’arabe abonde dans le même sens, soulignant que « dans le coran et même la bible, Dieu a dit, aimez-vous les uns les autres. On ne peut pas prétendre être un musulman ou un bon croyant et faire du mal à un autre. On e peut pas se targuer d’être un croyant et vouloir du mal à un fils de Dieu. Comme on dit, mieux vaut tard que jamais. Ces deux peuples ont erré pendant longtemps dans l’erreur, s’ils se retrouvent enfin, on ne peut qu’applaudir des deux mains et rendre grâce à Dieu ».

Lire aussi : Algérie, Maroc : ce message touchant de Bouteflika à Mohammed VI

Rappelons que le roi du Maroc, Mohammed VI, a officiellement proposé à l’Algérie un « dialogue direct et franc » pour « dépasser les différends ». Appel fait ce mardi 6 novembre 2018, à l’occasion du 43ème anniversaire de la Marche verte. Un appel qui fait suite à un message émouvant de Bouteflika, qui avait partagé douleur et peine suite à l’accident de train survenu au Maroc et qui avait endeuillé le « peuple frère ».