Maroc, Algérie : Mohammed VI appelle Bouteflika à un « dialogue direct et franc »

Le roi du Maroc, Mohammed VI, et le chef de l'Etat d'Algérie, Abdelaziz Bouteflika

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a officiellement proposé à l’Algérie un « dialogue direct et franc » pour « dépasser les différends ».

Dégel dans les relations entre le Maroc et l’Algérie ? Tout porte à le croire avec la voie entreprise par les dirigeants des deux pays voisins et frères. Le roi du Maroc n’a pas été insensible à la grande affliction et la profonde peine partagées par Bouteflika lors du tragique accident du déraillement d’un train reliant les villes de Casablanca et Kénitra, emportant plusieurs vies humaines et causant beaucoup de blessés.

L’humilité, la compassion de Bouteflika face au peuple marocain frère

Le Président d’Algérie avait en effet, en cette douloureuse circonstance, exprimé au Souverain et au peuple marocain frère ses vives condoléances et ses sincères sentiments de compassion, implorant le Très-Haut d’accueillir les victimes de cet accident tragique dans Son vaste paradis et d’accorder prompt rétablissement aux blessés.

Très touché par ce message venant d’un aîné et voisin, Mohammed VI a sauté sur la première occasion pour retourner l’ascenseur à Bouteflika. Le roi Mohammed VI a en effet adressé un message au chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, à l’occasion de l’anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er novembre 1954. Dans ce message au contenu fort, le roi « exprime ses chaleureuses félicitations et ses sincères vœux de santé et de bonheur au Président algérien, et de davantage de progrès et de prospérité au peuple algérien frère sous la sage conduite de M. Bouteflika ».

Lire aussi : Mohammed VI : « La conduite de Bouteflika » est « sage »

Mohammed VI a réitéré sa ferme détermination à continuer d’œuvrer de concert avec le Président algérien en vue de hisser les relations de coopération entre le Maroc et l’Algérie au niveau des liens solides unissant les deux peuples frères, de manière à concrétiser leurs aspirations à davantage de communication, de solidarité et de complémentarité et de réaliser le développement commun des deux pays dans la stabilité, la sécurité et la quiétude.

Mohammed VI, la preuve d’une grandeur sans précédant

Des échanges qui cachent mal la volonté des deux dirigeants à se rapprocher davantage et à unir leurs deux peuples frères. En proposant, et de manière officielle, à l’Algérie un « dialogue direct et franc » pour « dépasser les différends », mardi 6 novembre 2018, dans un discours prononcé à l’occasion du 43ème anniversaire de la Marche verte, le roi Mohammed VI a fait preuve d’une grandeur sans précédant.  Aujourd’hui, le roi du Maroc propose à Alger la création d’un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation.

Lire aussi : Algérie, Maroc : ce message touchant de Bouteflika à Mohammed VI

L’opportunité de cet appel est loin d’être fortuite. En effet, c’est un rendez-vous annuel au Maroc, le traditionnel discours du roi qui marque l’anniversaire de la Marche verte. En 1975, 350 000 Marocains avaient répondu à l’appel du roi Hassan II pour marcher sur le Sahara occidental, alors sous la coupe espagnole. Ce discours qui célèbre également, cette année, le 60ème anniversaire de la Conférence de Tanger. A l’époque, rappelle RFI, les représentants des mouvements de libération marocains algériens et tunisiens se prononçaient en faveur de l’unité du Maghreb.

Rapprocher Algériens et Marocains, des voisins et frères

Et selon le site, c’est justement au nom de cet idéal unitaire maghrébin que Mohammed VI a proposé la création d’un cadre politique de dialogue avec Alger. Un dialogue direct, « nul besoin qu’une tierce partie joue entre nous les intercesseurs ou les médiateurs », a confié le souverain. Un discours synonyme d’une main tendue, que le dirigeant algérien n’hésitera sans doute pas à prendre et enfin rapprocher Algériens et Marocains, des voisins et frères que l’histoire a longtemps éloignés.