JO de Pékin : l’Afrique rit, la Chine pleure

Les Kenyans ont rafflé, ce lundi à Pékin, quatre médailles dont deux en or, sur 3000 mètres steeple et 800 m dames – une course dans laquelle le Maroc a remporté sa première médaille, en bronze. Les épreuves d’athlétisme s’étaient ouvertes quelques heures plus tôt sur la sortie boitillante de la star chinoise du 110 m haies, Liu Xiang.

Le Chinois Liu Xiang, champion olympique en titre du 110 m haies, grimaçant de douleur au départ de sa série. Le public du stade de Pékin pétrifié. L’entraîneur du sportif, idole de tout un peuple, plus grande chance de médaille d’or chinoise en athlétisme, fondant en larmes après avoir expliqué que son poulain souffrait du tendon d’Achille. Ce sont par ces images que s’est ouverte la journée de lundi. Quelques heures plus tard, une autre star du sport chinois, le basketteur Yao Ming, était battue avec ses coéquipiers par l’équipe de Grèce (91-77), lors du dernier match du tour préliminaire. L’équipe chinoise termine quatrième du groupe B et se qualifie néanmoins. Ces revers d’un jour ne devraient pas entamer outre mesure la satisfaction des Chinois qui, avec un total de 39 médailles d’or, sont impossibles à rattraper. Leur plus proche poursuivant au titre de la Nation la plus titrée, les Etats-Unis, ayant des résultats sur la piste d’athlétisme nettement en deçà de ses ambitions. La faute, en partie, aux Jamaïcains qui leur ont damé le pion sur le 100 mètres homme et femme et n’ont pas dit leur dernier mot sur les autres distances du sprint.

L’empreinte des Kenyans

Bien qu’une partie du public chinois ait déserté le stade après le forfait de Liu Xiang – lequel forfait pourrait arranger les affaires du français Ladji Doukouré qui a aussi vu le double vice double vice-champion olympique de la distance, l’américain Terrence Trammell, s’éclipser sur blessure –, l’émotion a été à son comble lorsque les coureurs kenyans ont éclaboussé la piste de leur talent. Le champion du monde Brimin Kipruto, 23 ans, après une fulgurante accélération dans les derniers mètres, s’est imposé dans le 3000 m steeple en 8 min 10 sec 34, avec seulement 15 centièmes d’avance sur un adversaire du même âge, le français Mékhissi-Benabbad, champion d’Europe espoirs (8:10.49), grande surprise de ce podium olympique. Mateelong, 24 ans, déjà 3ème aux Mondiaux 2007, arrache le bronze en 8 min 11 sec 01. Le Kenya confirme ainsi sa mainmise sur le 3000 m steeple. Il s’agit de la 7e victoire consécutive d’un concurrent des hauts plateaux aux Jeux Olympiques dans cette discipline.

Chez les dames, le Kenya était à l’honneur également. Sur 800 mètres, Pamela Jelimo, 18 ans seulement, a été sacrée championne olympique du 800 m dames après un long cavalier seul, avec un chrono de 1 min 54 sec 87. Sa compatriote Janeth Jepkosqei Busienei est arrivée deuxième en 1 min 56 sec 07, suivie de la Marocaine Hasna Benhassi en 1 min 56 sec 73. Pamela Jelimo, qui a remporté 4 prix de Golden League 2008, s’est imposée en battant le record d’Afrique et le record du monde junior. Ses deux poursuivantes ont toutes deux réalisé leurs meilleures performances de la saison. Mais si leur jeune rivale poursuit sur sa lancée, elles risquent d’être condamnées à jouer les second et troisième rôles.

L’Ethiopie et le Cameroun en or

Le Sud-africain Khotso Mokoena, 23 ans, n’a pas boudé son plaisir lorqu’il a remporté, le même jour, la médaille d’argent du saut à la longueur en réussissant un bond de 8,24 m, derrière le Panaméen Irving Saladino (8,34 m) et devant le cubain Ibrahim Camejo (8,20 m). Mokoena a donné à son pays sa première médaille dans ces Jeux. Les athlètes africains ont réalisé un concours du saut en longueur très honorable. Le Zambien Ngonidzashe Makusha (8,19 m) échoue au pied du podium, alors que le champion d’Afrique en titre, le Sénégalais Ndiss Kaba Badji (8,16 m), et le Botswanais Gable Garenamotse (7,84 m) occupent respectivement les 6ème et 9ème places.

La veille, l’Afrique a remporté six médailles en athlétisme (2 en or, 3 en argent et 1 en bronze) et une en natation, avec le tunisien Oussama Mellouli qui a été sacré champion olympique du 1500 m. Impressionnants de confiance et de puissance, la Camerounaise Françoise Mbango-Etone et l’Ethiopien Kenenisa Bekele ont conservé leur titre olympique respectivement au triple saut et au 10 000 m, avec à la clé un nouveau record olympique de la spécialité pour chacun. L’éthiopien Sileshi Sihine a obtenu l’argent sur 10 000 m, et le kényan Micaqh Kogo le bronze, loin derrière Bekele. Ce dernier, inscrit sur 5000 mètres, espère réaliser le doublé. Dimanche, les Kenyanes Catherine Ndereba (marathon) et Eunice Jepkorir (3000 steeple dames) ont aussi gagné deux médailles d’argent.

Les JO de Pékin prennent fin dimanche prochain. Près de 900 athlètes africains issus de 55 pays y prennent part. Plusieurs médailles sont encore à espérer, dans les courses de fond et de demi fond en particulier.

Pour avoir le programme des courses à venir :

 Consulter le site officiel des JO de Pékin