Maroc, Snobés par les femmes marocaines : les Marocains têtes de… Turc ?

L'homme qui aurait escroqué les Marocaines

Elles sont nombreuses les Marocaines à la recherche d’un mari Turc. Et elles sont prêtes à tout, quitte à mettre la main à la poche pour décrocher ce qui apparaît comme denrée rare chez les Marocaines, qui tournent ainsi le dos à leurs hommes. Des Marocains victimes ou tout simplement coupables ?

Délaissés par leurs femmes qui préfèrent jeter leur dévolu sur les hommes turcs, les Marocains sont-ils victimes ou ont-ils tout simplement ce qu’ils méritent ? La question mérite d’être posée. L’affaire secoue le royaume et enflamme la Toile. Un total de 600 femmes, toutes originaires du Maroc, qui auraient recruté ce qu’on pourrait appeler un agent matrimonial turc, dans le but que ce dernier leur trouve un mari qui est Turc. Et ces femmes étaient prêtes à tout pour s’adjuger la compagnie d’un Turc. Quitte à débourser beaucoup d’argent.

A lire : Scandale au Maroc : une émission de maquillage pour les femmes battues à la télévision !

Mais pourquoi vouloir à tout prix décrocher un mari Turc alors que ce ne sont pas les hommes qui manquent au royaume ? Du moins les Marocains. Apparemment, les Marocaines n’en veulent pas du tout. Et pourquoi ? « C’est une question de choix », répondra cette étudiante en médecine qui a requis l’anonymat. L’on sait toutefois qu’au Maroc, les hommes n’ont pas bonne presse. Entre les femmes battues au royaume et celles qui sont soit harcelées, si elles ne sont pas séquestrées et violées. Il y en a, comme dirait l’autre, la tonne et le quintal.

Le fait qu’en 2005, les autorités marocains aient lancé un numéro vert spécialement dédié aux femmes battues dans l’espace du royaume n’est pas fortuit. Et il est arrivé, sans doute lorsque l’homme marocain tombe sur une femme qui ne se laisse pas faire et qui sait se défendre, que l’inverse se produise au cours d’une agression, occasionnant pour de rares fois, des hommes tabassés par leur épouse. Tout compte fait, ces situations pourraient bien justifier le choix porté par des Marocaines sur des non-Marocains et qui se trouvent, pour cette fois que la mèche est vendue poar cette affaire d’escroquerie, être des Turcs.

A lire : Maroc : le premier numéro vert dédié aux femmes battues