Dieudonné sort ses quatre vérités à Marc-Olivier Fogiel

Dieudonné veut des excuses et la démission de Marc-Olivier Fogiel pour la diffusion d’un faux SMS « raciste » dans l’une de ses émissions en décembre 2003. Le présentateur de On ne peut pas plaire à tout le monde, condamné en première instance, estime que le message n’avait rien de « raciste » et que l’envahissement du plateau de son émission, dimanche par des partisans de Dieudonné, était une « prise d’otage ». Ce à quoi l’humoriste, qui s’est confié à Afrik, répond que l’animateur vedette de France 3 fait preuve de mauvaise foi et cherche à se faire passer pour une victime.

Dieudonné le dit et le répète : il n’est pas responsable de l’envahissement, dimanche, du plateau de On ne pas plaire à tout le monde, présentée par Marc-Olivier Fogiel (MOF). En revanche, l’humoriste franco-camerounais assure qu’il avait bien appelé à un rassemblement devant les locaux du studio 101 de la Plaine-Saint-Denis (Nord de Paris) avec des membres des Ouvertures géographique, religieuse, ethnique, sociale – Utopistes concrets (Les Ogres). Munis d’œufs destinés à la l’animateur vedette de France 3, ils voulaient « attendre la fin de l’émission pour passer à l’action », explique Dieudonné. Qui précise : « Nous n’avions pas l’intention d’envahir le plateau ». Leur objectif était d’obtenir des excuses et la démission de MOF suite à sa condamnation pour la diffusion, en décembre 2003, d’un faux SMS « raciste ». L’artiste, qui se produira le 22 décembre au Zénith, a confié à Afrik ses sentiments concernant le maintien à l’antenne de « Marco » et sur les risques de violences qui pourraient découler de sa « mauvaise foi ».

Afrik.com : Pourquoi avoir décidé d’organiser un rassemblement devant le studio où se tourne On ne peut pas plaire à tout le monde ?

Dieudonné :
J’ai appelé, avec les Ogres, à un rassemblement devant le studio 101 par rapport à la condamnation de Marc-Olivier Fogiel. La politique de l’autruche qui a suivi nous a indignés. J’ai été soupçonné d’anti-sémitisme et relaxé, mais quatre individus du groupuscule sioniste Betar m’ont frappé en Martinique, je suis interdit de télévision, on m’a retiré la possibilité de jouer à l’Olympia… Marc-Olivier Fogiel diffuse un message SMS raciste, fabriqué en plus, et il reste à l’antenne. Il y a deux poids, deux mesures. On a l’impression que le racisme anti-noir est moins important que les autres racismes, qu’il y a une hiérarchisation.

Afrik.com : Pouvez-vous nous raconter comment les manifestants se sont retrouvés sur le plateau ?

Dieudonné :
J’étais devant le plateau avec les Ogres. Par la suite, des gens que je ne connais pas (d’autres associations étaient présentes) se sont retrouvés à l’intérieur, mais nous sommes restés à l’extérieur. Nous avons d’ailleurs été étonnés qu’il n’y ait quasiment pas eu de gardiens à l’entrée. Il n’y a eu aucune violence ou dégradation. Je pense que la stratégie de France 3 a été de laisser entrer les gens pour que l’attention soit attirée sur l’envahissement et non sur la condamnation de Marc-Olivier Fogiel.

Afrik.com : Vous vous êtes aussi retrouvé sur le plateau. Comment ?

Dieudonné :
Le commissaire de police m’a appelé. Il s’est peut-être dit que si j’intervenais, on pourrait éviter les rapports de force. Il a eu raison car il y avait un positionnement assez dur sur le plateau. J’ai expliqué au public et aux techniciens la raison de notre présence et ils nous ont salués. Et nous sommes sortis sous les applaudissements. Marc-Olivier Fogiel n’est même pas venu expliquer à son public ce qui se passait. A la fin, les policiers m’ont remercié d’être venu.

Afrik.com : Marc-Olivier Fogiel a utilisé le terme de « prise d’otage » pour qualifier l’intrusion qui a perturbé son émission. Qu’en pensez-vous ?

Dieudonné :
Je pense qu’il a envie de faire contre-feu, de se faire passer pour une victime. L’envahissement du plateau n’était pas le cœur du sujet, c’était sa condamnation pour injure raciale. Il essaie de fuir cette décision et tout est bon pour parler d’autre chose.

Afrik.com : France 3 entend porter plainte contre X pour ce qui s’est passé dimanche…

Dieudonné :
On ne peut pas porter plainte contre moi, puisque j’ai participé à maintenir l’ordre.

Afrik.com : Marc-Olivier Fogiel a expliqué sur Europe 1 que le SMS incriminé n’était pas « raciste » et a été « mal compris ». Comment l’expliquez-vous ?

Dieudonné :
Il fuit ses responsabilités. Non seulement il dit que ce SMS n’est pas raciste, mais il dit qu’il a « laissé passer ce SMS », alors qu’il a été fabriqué par l’un de ses assistants. Ce dernier a avoué l’avoir fait sur demande de sa hiérarchie. Si Marc-Olivier Fogiel a été condamné, c’est parce qu’il a fait un usage frauduleux de SMS et parce que le message était injurieux. Il a fait croire que quelqu’un avait envoyé le SMS alors que c’était une escroquerie. Il fait croire aux gens que les SMS qu’ils envoient à leurs frais sont diffusés tels quels, alors qu’ils ont peut-être servi à en fabriquer des faux mais passent à la télévision comme étant vrais.

Afrik.com : Pensez-vous que Marc-Olivier Fogiel et France 3, qui refuse de le sanctionner, soient racistes ?

Dieudonné :
Leur attitude est ambiguë. Stéphane Pocrain a même dit qu’il pense que Marc-Olivier Fogiel aurait dû accepter la condamnation et demander des excuses. L’attitude de Marc-Olivier Fogiel et de France 3 est symptomatique de ce racisme quotidien, bon teint, qui réussit à passer au travers d’un discours. Mais parler de l’« odeur des noirs » alors qu’ils meurent de misère (comme en Louisiane), que des Africains meurent dans des hôtels pourris et que l’on donne des avions pourris à l’Outre-Mer, c’est grave. Les pouvoirs publics doivent se positionner. Je n’ai pas entendu le Président Chirac monter au créneau. L’ancien ministre de la Justice Dominique Perben avait dit qu’il ferait de la lutte contre le racisme l’une de ses priorités : il aurait dû dire la lutte contre l’antisémitisme car le racisme anti-noir n’intéresse personne. Il n’y a pas d’impartialité dans ce domaine.

Afrik.com : Vous avez lancé une pétition pour demander la démission de Marc-Olivier Fogiel…

Dieudonné :
La pétition a été lancée samedi sur le site des Ogres. La pétition définitive est sortie ce matin (mardi, ndlr). Samedi prochain à 16 heures, au théâtre de la Main d’or, nous donnerons la liste des signataires, qui sont assez nombreux. Il y aura peut-être deux ou trois surprises.

Afrik.com : Au final, pensez-vous que Marc-Olivier Fogiel sera remercié ?

Dieudonné :
Je ne sais pas combien de temps tout cela va durer, mais, médiatiquement, je pense qu’il va s’en sortir. En revanche, je pense qu’il sera à nouveau condamné.

Afrik.com : Certains craignent que les personnes les plus remontées dans l’affaire du SMS deviennent violentes. Est-ce un scénario probable ?

Dieudonné :
A partir de maintenant, avec l’arrogance, le mensonge, la différence de traitement et la hiérarchisation du racisme, je suis inquiet pour la suite.

Afrik.com : Marc-Olivier Fogiel a renforcé la sécurité autour de lui, apparemment craignant pour sa sécurité. A-t-il raison de se sentir menacé ?

Dieudonné :
Plutôt que de jouer la victime et de pleurnicher, Marc-Olivier Fogiel ferait mieux de faire des excuses. Quand on provoque ou menace une population, elle peut être énervée. Si la justice n’est pas rendue et que des sanctions ne sont pas prises, je crains que la situation dégénère.

Afrik.com : Vous attendez des excuses de Marc-Olivier Fogiel, de France 3, mais aussi du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Pourquoi ?

Dieudonné :
On attendait qu’il réagisse à la condamnation de Marc-Olivier Fogiel et il ne l’a pas fait. Comment se fait-il qu’il soit intervenu pour que la chaîne Al Manar ne soit plus diffusée, parce que soupçonnée d’antisémitisme, alors qu’il laisse à l’antenne un animateur qui diffuse un SMS raciste et qui profite de l’argent public ? Comment cela se fait ? J’aimerais qu’on me l’explique.

Afrik.com : Sur le site des Ogres, il est indiqué que vous allez porter plainte contre Thierry Ardisson, qui vous avait qualifié d’« antisémite » sur Europe 1. Est-ce vraiment le cas ?

Dieudonné :
C’est en cours. J’ai un délai de prescription de trois mois. Une décision devrait être prise dans les semaines qui viennent.

Afrik.com : Comment définiriez-vous votre rôle au sein de la communauté noire ?

Dieudonné :
Je suis un porte-parole actif d’une souffrance. J’agis pour que la justice puisse s’appliquer un jour à tous de la même façon.

 Lire aussi :

Des partisans de Dieudonné envahissent le plateau de Fogiel

« L’Affaire Dieudonné »

Marc-Olivier Fogiel face à l’affaire Dieudonné

Lyncher Dieudonné ?

Affaire Dieudonné : Fogiel condamné pour « injure à caractère raciste »

La nouvelle affaire Dieudonné

Dieudonné à Alger