Des partisans de Dieudonné envahissent le plateau de Fogiel

Des partisans de l’humoriste franco-camerounais Dieudonné ont envahi, dimanche soir, le plateau de l’émission On ne peut pas plaire à tout le monde, produite et animée par Marc-Olivier Fogiel. Ils reprochaient notamment au présentateur et à la chaîne France 3 d’avoir fait appel de la condamnation prononcée à leur encontre le 29 septembre dernier. France 3 entend porter plainte.

« L’appel » leur est resté en travers de la gorge. Et ils l’ont fait savoir. Dimanche soir, l’émission On ne peut pas plaire à tout le monde (ONPP) de la chaîne France 3 a été perturbée par l’intrusion sur le plateau de partisans de l’humoriste franco-camerounais Dieudonné. Le programme a commencé avec près d’une heure de retard, en direct, mais des loges et sans public, puisque le plateau n’était toujours pas libre. Les manifestants dénonçaient l’appel interjeté par l’animateur-producteur Marc-Olivier Fogiel (MOF) et par France 3 après leur condamnation pour la diffusion d’un « SMS jugé raciste ». Le message a défilé au bas des écrans le 5 décembre 2003, après un sketch très controversé de Dieudonné, où il caricaturait un juif orthodoxe. Jugé une deuxième fois pour « diffamation raciale » en raison des propos qu’il y avait tenus, la cour d’appel de Paris a confirmé la relaxe de l’artiste.

Quand deux SMS ne font plus qu’un…

Ce dernier avait porté plainte contre MOF et France 3 pour « injure à caractère racial ». Le verdict du tribunal correctionnel de Montpellier (Sud de la France) est tombé le 29 septembre dernier : MOF est condamné à 5 000 euros d’amende, l’ancien président de France télévisions (groupe auquel appartient France 3) Marc Tessier à 4 000 euros, le rédacteur en chef de l’émission Laurent Bon à 2 000 euros et l’assistant de production qui avait rédigé le SMS en question, à 1 000 euros.

Ce dernier a avoué avoir compilé deux SMS envoyés par les téléspectateurs, à la demande de son supérieur. Selon le site des Ouvertures géographique, religieuse, ethnique, sociale – Utopistes concrets (Les Ogres), dont certains membres étaient aux côtés des manifestants, les deux messages synthétisés étaient : « Si on se moquait des musulmans comme Dieudo se moque des Juifs, on nous foutrait une bombe » et « Dieudonné tu as la couleur et tu as dit-on l’odeur grosse merde…c’est drôle non ? C’est ça ton humour ». Au final, le résumé était : « Dieudo ça te ferait rire si on faisait des sketchs sur les odeurs des Blacks ? T’es tellement bête que ça ne me choque même plus ».

L’appel interjeté à l’encontre de cette décision a suscité la colère, d’où le rassemblement de dimanche, initié par Dieudonné. Au départ, il devait rester circonscrit à la devanture des studios de la Plaine-Saint-Denis. « Il s’est avéré que l’accès au plateau n’était pas sécurisé alors nous sommes entrés. Nous avons été une quarantaine à marquer le coup tout d’abord en investissant le plateau et en criant notre désapprobation », raconte l’une des manifestantes, interrogée par Grioo. Au final, il y aurait eu une centaine de partisans de Dieudonné et environ le même nombre à l’intérieur. Pour faire patienter ses téléspectateurs, France 3 a diffusé l’émission d’ONPP de la semaine précédente, avec un message expliquant que, suite à un « envahissement du plateau », le programme en direct ne pouvait pour l’instant être assuré.

Dieudonné pompier ?

Lorsque l’émission en direct a pu commencer, MOF a commenté qu’il refusait de donner la parole à des gens qui « veulent prendre l’antenne en otage». Il a souligné avoir parlé à Dieudonné qui lui aurait expliqué « avoir été débordé » par la situation. Une information qui aurait été démentie par l’artiste franco-camerounais. « Je n’ai pas ‘été débordé’ par la situation, contrairement aux affirmations de Marc-Olivier Fogiel. Je suis intervenu dans le studio à la demande du commissaire de police, présent sur place, pour éviter au contraire tout débordement. Il m’a demandé de rencontrer Marc-Olivier Fogiel dans ce but, et pourra témoigner qu’il n’a jamais été question que j’intervienne à l’antenne. J’ai dialogué avec le public et la centaine de manifestants qui avait réussi à entrer, et j’ai expliqué au public les raisons de la manifestation pacifique à laquelle j’avais appelé. Chacun a bien compris si j’en juge par leurs applaudissements nourris. Je me félicite que tout se soit passé sans aucune violence ni dégradation », aurait-il précisé dans une « déclaration exclusive » accordée aux Ogres.

Dieudonné aurait déclaré à l’Agence France Presse, en sortant des studios : « La nation noire est en train de se réveiller. J’ai été accusé de racisme et je me suis retiré du paysage audiovisuel alors que j’ai été relaxé. Marc-Olivier Fogiel a été condamné et il n’a pas démissionné. Tant que Fogiel ne se sera pas retiré, que ni France 3 ni le CSA ne se seront excusés, nous continuerons à manifester pacifiquement ». S’exprimant ce lundi sur Radio Monte Carlo, il s’est notamment demandé : « Comment se fait-il qu’on finance ce genre d’émission avec l’argent public alors que cet homme est condamné ? » La pétition « Fogiel Dehors », accessible sur le site des Ogres, a par ailleurs été lancée, ce samedi au théâtre de la Main d’Or de Dieudonné, pour que MOF soit « écarté du service public ».

Pour Fogiel, le SMS a été « mal compris »

Ce lundi toujours, sur la station de radio Europe 1, Geneviève Giard s’est montrée solidaire de l’animateur vedette et a certifié qu’il ne sera pas sanctionné. La directrice générale de France 3 a souligné qu’elle jugeait « scandaleuse et indigne cette prise d’otages » et que la chaîne portera plainte « contre ceux qui ont envahi le plateau ». Précisant qu’elle était « touchée et outrée par la violence des propos de Dieudonné », elle a ajouté qu’« en demandant la tête de Marc-Olivier Fogiel à la chaîne, Dieudonné outrepasse le droit que le juge lui a reconnu ».

L’animateur que l’on surnomme aussi Marco s’est, sur ces mêmes ondes, refusé à démissionner, même s’il est condamné en deuxième instance. Il a insisté sur le fait qu’il n’a prononcé aucun propos raciste lors de l’émission épinglée et que le SMS avait été « mal compris » et n’avait rien de raciste. Sur Radio Classique, le ministre français de la Culture et de la Communication, Renaud Donnedieu de Vabres, « condamne évidemment cette intrusion », tempérant que l’« on a le droit d’avoir des passions, d’exprimer ses convictions, de considérer que des propos sont attentatoires à des principes. La justice est là pour trancher, mais notre pays ne doit pas devenir une jungle ».

Marc-Olivier Fogiel expliquait ne pas « rentrer dans cette surenchère de violence ». Mais la témoin de Grioo conclut que si des excuses ne sont pas présentées, la situation pourrait dégénérer : « Nous tenons à signaler que pour l’instant la communauté est restée pacifique et que Dieudonné a tempéré les ardeurs des plus virulents, prêts à céder aux provocations extérieures. Si aucune réaction positive en direction de la communauté noire ne vient de la part de France 3 ou de Marc Olivier Fogiel, nous ne pourrons malheureusement plus répondre de personnes trop longtemps frustrées… ».

Selon les Ogres, Dieudonné « va porter plainte suite aux propos de Thierry Ardisson chez (Jean-Marc) Morandini sur Europe 1 ». La retranscription de l’émission du 16 septembre dernier, faite par les Ogres, indique en effet que l’animateur sur France 2 de Tout le monde en parle a qualifié l’humoriste franco-camerounais d’« antisémite »…

 Lire aussi :

« L’Affaire Dieudonné »

Marc-Olivier Fogiel face à l’affaire Dieudonné

Lyncher Dieudonné ?

Marc-Olivier Fogiel face à l’affaire Dieudonné

La nouvelle affaire Dieudonné

Dieudonné à Alger