Affaire Dieudonné: Fogiel condamné pour « injure à caractère raciste »

L’arrosé arroseur, Dieudonné a obtenu gain de cause face à l’émisson On ne peut pas plaire à tout le monde et à France Télévisions. Le tribunal correctionnel de Montpellier a condamné, jeudi, Marc-Olivier Fogiel et Marc Tessier, ex-président du groupe, pour « injure à caractère raciste ». L’animateur-producteur compte faire appel.

Par Anna Alix Koffi

Le service public condamné pour « injure à caractère raciste », l’émission On ne peut pas plaire à tout le monde du 1er décembre 2003 suscite encore la controverse. 5 000 euros pour M-O. Fogiel, animateur et producteur de l’émission, 4 000 euros pour Marc Tessier, à l’époque président du groupe France Télévision, 2 000 euros pour Laurent Bon, journaliste et 1 000 pour un assistant de production. Près d’un an après les faits, le Tribunal correctionnel de Montpellier (Hérault) a rendu, ce jeudi, son verdict et justifie la plainte de Dieudonné examinée le 8 septembre dernier.

Accusé de propager des propos anti-sémites, deux fois relaxé, jusqu’à présent, c’est l’humoriste qui était confronté à la justice suite à un sketch diffusé au cours de ladite émission de France 3. Déguisé en « extrémiste juif », Dieudonné avait appelé la jeunesse des cités à la révolte : « J’encourage les jeunes gens qui nous regardent aujourd’hui dans les cités, pour leur dire : convertissez-vous comme moi, essayez de vous ressaisir, rejoignez l’axe du bien, l’axe américano-sioniste » avait-il proclamé. Plus tard dans l’émission, alors qu’il s’expliquait avec l’animateur, un mini message (SMS) censé provenir d’un téléspectateur, allait être le sujet de la plainte de l’artiste franco-camerounais.

Dérapage made in Chiraquie

« Dieudo, ça te ferait rire si on faisait des sketches sur les odeurs des Blacks ? Té tellement bête que ça me choque même plus », au total 13 000 euros. Le SMS le plus cher au monde. Censé être un condensé des réactions des téléspectateurs, il a été rédigé par un assistant sur demande de son supérieur, le journaliste Laurent Bon. « Les odeurs des Blacks » fait écho aux « bruits est aux odeurs », propos tenus en 1991 par Jacques Chirac. Alors conseillé par Charles Pasqua, actuel sénateur des Hauts-de-Seine, le maire de Paris convoitait à l’époque les électeurs d’extrême droite.

D’abord déposée début 2004 à Nanterre (Hauts-de-Seine) la plainte avait été classée sans suite par le procureur. Le Parquet de Montpellier (Hérault) l’a jugée non seulement recevable, mais, au vu du verdict favorable, tout à fait légitime. « Si un procureur décide qu’il n’y a pas matière à poursuivre, la partie plaignante peut alors saisir la justice en citation directe. Comme il s’agit d’un média national, on peut le faire partout en France », a expliqué à Afrik Maître François Roux, avocat de Dieudonné. « Au lieu de faire appel, il aurait mieux fallu tourner la page. Fogiel aurait dû tirer des conclusions et enfin reconnaître qu’il y a eu un emballement médiatique démesuré contre Dieudonné ».

« La vérité éclate aujourd’hui après toutes les relaxes dont j’ai fait l’objet et cette condamnation. Nous attendons maintenant des sanctions exemplaires de France 3 contre Fogiel », a indiqué jeudi soir Dieudonné à l’AFP.

 Lire la réaction de Dieudonné sur Grioo

Lire aussi :

 Marc-Olivier Fogiel face à l’affaire Dieudonné

 « L’affaire Dieudonné »


 Lyncher Dieudonné ?

 Dieudonné : « Je suis politiquement antisioniste »