Coup d’Etat au Burkina Faso : Blaise Compaoré à Brazzaville

Dix mois après avoir démissionné du pouvoir suite à un soulèvement populaire, Blaise Compaoré revient aux commandes du Burkina Faso, par procuration, via la prise du pouvoir par son poulain direct, nommément le général Diendéré, auteur du coup d’Etat de mercredi. De son côté, ce vendredi, Blaise Compaoré est à Brazzaville.

Blaise Compaoré, ancien Président du Burkina Faso, qui a démissionné du pouvoir, le 30 octobre 2014, suite à un soulèvement populaire, est, selon toute vraisemblance, revenu aux commandes du pays des hommes intègres. En ce sens que c’est son ancien chef d’état-major spécial, en l’occurrence le général Gilbert Diendéré, ancien patron du Régiment de la sécurité présidentielle, qui est l’auteur du putsch qui a renversé le président de la Transition Michel Kafando. Alors que le nom de Blaise Compaoré est cité partout, l’ex-Président, qui s’est jusqu’ici retranché en Côte d’Ivoire, est présent à Brazzaville. Que fait Blaise Compaoré au Congo ? Une question sur toutes les lèvres.

Selon des informations obtenues par AFRIK.COM, l’ex-dirigeant est bien à Brazzaville, depuis ce jeudi 17 septembre 2015, pour assister à la Finale du tournoi de football des Jeux Africains, à l’invitation de Denis Sassou N’Guesso. S’il est bien vrai que Blaise Compaoré est connu pour sa passion du football, sa présence dans ce pays d’Afrique Centrale donne lieu à de multiples supputations. Pour sûr, Blaise Compaoré et le Président Denis Sassou N’Guesso aborderont, en marge du match, la brûlante question du coup d’Etat en cours à Ouagadougou.

Michel Kafando, qui avait été retenu en otage par les éléments du RSP, de même que son Premier ministre, Isaac Zida, et certains de ses ministres, aurait été libéré, ce vendredi, mais serait encore en résidence surveillée. Le chef du gouvernement reste toujours en détention. Pendant ce temps, la résistance s’organise au Burkina Faso contre le coup d’Etat, dans la capitale, Ouagadougou, et les autres provinces du pays. Motif de ce coup de force, dont l’auteur est l’ancien bras droit de Compaoré, l’exclusion de la prochaine Présidentielle de tous les politiques qui avaient soutenu, jusqu’à la chute de Compaoré, le changement constitutionnel visant à lui permettre de briguer un troisième mandat. Beaucoup de personnalités se retrouvaient de fait inéligibles… C’est leur mise hors-jeu qui aurait poussé le RSP à organiser le coup d’Etat…

La tension est vive au Burkina Faso où plusieurs morts sont à déplorer, sans compter les violences perpétrées par des éléments supposés membres du RSP, qui ont notamment incendié le studio du rappeur Smockey, ce jeudi.

Le chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall, en sa qualité de président de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en compagnie de son homologue du Bénin, Yayi Boni, sont arrivés, ce vendredi, au Burkina Faso pour tenter une médiation. De son côté, l’Union Africaine a décidé de suspendre le Burkina Faso de son organisation.