Barack Obama, chouchou du Net

La popularité du candidat démocrate Barack Obama aux présidentielles de novembre 2008 aux Etats-Unis n’est plus à démontrer. Mais fallait-il en douter quand sa personne intéresse autant les internautes américains ?

Il y a un an, Eugene Robinson, un des éditorialistes du prestigieux quotidien américain The Washington Post comparait les sites des trois principaux candidats à l’investiture démocrate, pour les présidentielles américaines de 2008, qui n’étaient alors que des blogs. Selon lui, le candidat John Edwards était celui qui avait jusqu’ici fait le mieux usage de sa fenêtre sur le Net. Barack Obama semblait, pour sa part, encore très approximatif dans son approche d’Internet face à une Hillary Clinton qui voulait avant tout affirmer sa grande expérience politique sur la toile. Douze mois plus tard, les choses ont bien changé pour le jeune sénateur démocrate de l’Illinois, usage à bon escient ou pas, il file le parfait amour avec le Net qui n’a d’yeux que pour lui grâce à une jeune femme, Amber Lee Ettinger, la première Obama girl.


Obama Girl – "I Got a Crush…On Obama"
envoyé par BriKO

Grâce au clip Internet de sa chanson, mis en ligne en juin 2007 sur le site Youtube, I Got a Crush… on Obama (Je suis folle d’Obama), elle a crée un buzz autour du candidat. Une initiative spontanée qui en dit long sur la popularité du candidat aux Etats-Unis. Elle remettra cela quelques semaines plus tard en recrutant deux autres Obama girls pour un clip dans lequel elle vante les mérites du candidat Obama face à des Giuliani Girls, supportrices du canditat républicain Rudy Giuliani. Debate ’08: Obama Girl vs. Giuliani Girl devient également incontournable sur le Net.

Obama fait cliquer

Le phénomène, même si les filles Obama n’ont pas toujours apprécié ce déferlement sexy autour de leur papa candidat qui reste très philosophe sur la question, a contribué à installer Barack Obama sur les inforoutes de l’information. L’équivalent francophone d’Internet, tombé en désuétude, prend néanmoins tout son sens dans le contexte américain. La majorité des Américains s’informent sur Internet, d’où l’importance de ce médium dans la course à la Maison Blanche. A l’instar de ses concurrents, Barack Obama profite de toutes les opportunités qu’offre la révolution Web 2.0.

Sa principale vitrine sur le Net, son site officiel, se décline aussi sur Myspace ou encore Facebook, deux sites de socialisation majeurs sur la toile. La netobamania, c’est aussi les jeux. Le Barack Obama Race, pour ne citer que celui-là, permet de le faire accéder à la Maison Blanche en collant des boules de même thème lors des différentes étapes d’une campagne effectuée à travers les Etats-Unis. Si la victoire à une présidentielle américaine se mesurait à l’aune de sa popularité sur Internet, Barack Obama serait assuré de gagner la Maison Blanche en novembre prochain. En attendant, il devra se contenter des caucus de la Caroline du Sud, où l’on vote ce 26 janvier, pour lesquels il est le grand favori dans le camp démocrate.

Lire aussi :

 Les Clinton vont-ils trop loin?

 Défaite inattendue de Barack Obama dans le New Hampshire

 Barack Obama vers une deuxieme victoire historique

 Barack Obama en pole position dans le New Hampshire

 Barack Obama supplante Hillary Clinton

 Barack Obama : l’Iowa, premier pas vers la Maison Blanche ?

 Barrage de foi contre Barack Obama

 Oprah Winfrey choisit Barack Obama

 Qui est le vrai Barack Obama ?

 Barack Obama : l’homme qui pourrait être le premier président noir des Etats-Unis