Visite d’Hillary Clinton au Bénin : entre plébiscite et réticence

Après avoir assisté ce vendredi aux obsèques du président ghanéen défunt, John Atta Mills, Hillary Clinton a achevé sa tournée africaine à Cotonou, la capitale économique du Bénin. La visite de courtoisie de la secrétaire d’Etat américaine est diversement appréciée par les Béninois.

(De notre correspondant)

Hillary Clinton a fait une escale de quelques heures à Cotonou avant d’achever sa tournée africaine longue de onze jours. Après s’être rendue au Nigeria et au Ghana, la secrétaire d’Etat américaine a tenu à faire une halte furtive au pays du président en exercice de l’Union africaine (UA). En provenance d’Accra où elle a participé aux obsèques de John Atta Mills, le président ghanéen décédé subitement le mois dernier, la chef de la diplomatie américaine a déclaré que « les Etats-Unis ne cesseront jamais de soutenir l’Union africaine en général et le Bénin en particulier ».

Lors de cette visite, il était prévu qu’Hillary Clinton se déplace au port de Cotonou pour évaluer l’avancée des travaux de modernisation de l’enceinte portuaire financés par le gouvernement américain par le biais du programme « Millenium Challenge Acount ». Faute de temps, la secrétaire d’Etat américaine a fait l’impasse sur cette étape, pour se diriger vers Istanbul, en Turquie. Avant de quitter Cotonou, la ministre américaine des Affaires étrangères a été décorée dans l’ordre national du Bénin à la dignité de Grand officier.

Colonisation ou développement ? Les Béninois sont divisés !

La tournée africaine d’Hillary Clinton est, cependant, diversement appréciée par les citoyens africains. « Les USA ont peur de l’ampleur que prend la présence chinoise en Afrique. C’est ce qui justifie cette longue tournée de la secrétaire d’Etat américaine sur le continent. Elle est venue faire une reconquête de certains Etats », s’empresse de déclarer Jöel, un étudiant togolais vivant à Cotonou.

Mais cette opinion n’est pas partagée par Henriette, jeune administratrice civile béninoise. « Moi je pense que Madame Clinton est en Afrique pour aider notre continent à s’en sortir. Il y a trop de maux qui minent notre développement. », soutient-elle.

Cet argument est balayé d’un revers de main par un autre jeune, Héraclite. Ce dernier, ingénieur agronome de formation, estime que les Etats-Unis visent un objectif précis à travers cette tournée d’Hillary Clinton : « Sinon pourquoi n’est-elle pas allée en Syrie aider les populations de Damas et d’Alep qui aujourd’hui ont besoin de soutien ? », s’interroge-t-il.

Les Africains sont curieux. C’est pourquoi les commentaires vont bon train sur cette tournée africaine d’Hilary Clinton, entamée le mardi 31 juillet au Sénégal. Au cours de son périple africain, long de onze jours, la secrétaire d’Etat américaine s’est par ailleurs rendue aux deux Soudans, au Nigeria, en Afrique du Sud et au Ghana.

Lire aussi :

 Indépendance au Bénin : une célébration sobre

 Indépendance : le Bénin déjà en fête !