Ghana : le président John Atta Mills est mort

Le chef d’Etat Ghanéen John Evans Atta Mills est décédé ce mardi après-midi, selon un communiqué officiel de la présidence.

Le président ghanéen Jonh Evans Atta Mills est mort, selon un communiqué officiel de la présidence. Agé de 68 ans, il est décédé quelques heures après être tombé malade. « C’est le cœur lourd (…) que nous annonçons la mort soudaine et prématurée du président de la République du Ghana », a indiqué dans un communiqué la présidence. Le 18 juin, il était parti faire des examens médicaux aux Etats-Unis. Plusieurs rumeurs circulaient depuis plusieurs jours sur son décès.

Né le 21 juillet 1947, à Tarkwa, dans l’ouest du pays, Jonh Atta Mills a accédé à la tête du pays le 7 janvier 2009. Ce professeur de Droit fiscal et ancien directeur du service général des impôts, est un ancien élève du collège Achimota, qui a formé l’élite ghanéenne depuis 1927. Il est diplômé en Droit de l’université de Legon (au Ghana) où il a effectué l’essentiel de sa carrière. John Atta-Mills est aussi titulaire d’un doctorat obtenu à la School of Oriental and African Studies, à Londres. Auteur de plusieurs ouvrages, il a enseigné à Temple University, aux États-Unis, et à Leiden University, aux Pays-Bas.

Réputé très humble, John Atta-Mills a effectué son parcours politique aux côtés de Jerry John Rawlings, l’ancien président ghanéen. Il a été le vice-président de ce dernier entre 1997 et 2000 et est resté proche de lui pendant sa campagne. Certains de ses détracteurs ont cru lire dans sa candidature l’ombre agissante de Jerry John Rawlings.

Lire aussi :

 Ghana : une élection présidentielle exemplaire