Tunisie : les attentats de Bardo et de Sousse liés, selon la police britannique

La police britannique a affirmé, ce mercredi, que les attentats du musée Bardo et de la plage de Sousse en Tunisie sont liés.

Plus d’un mois après l’attentat à Sousse en Tunisie, la police britannique fait une incroyable révélation. Selon elle, après avoir mené des enquêtes, l’attentat contre le musée Bardo à Tunis et celui de Sousse sont liés. « L’attaque contre le musée Bardo, qui avait fait 22 morts dont une Britannique, est liée à celle de Sousse », a annoncé, ce mercredi, Richard Walton, chef de la cellule anti-terroriste de Scotland Yard, qui a enquêté aux côtés des autorités tunisiennes.

Peu après l’attentat de Sousse, les autorités tunisiennes avaient déjà évoqué un possible lien entre cette attaque et celle contre le musée Bardo à Tunis en affirmant que les deux auteurs des attentats s’étaient entrainés en Libye à la même période et qu’ils s’étaient peut-être fréquentés dans le même camp d’entraînement. A ce stade de l’enquête, « je ne peux pas donner de détails supplémentaires sur des enquêtes qui sont en cours, mais je peux en revanche confirmer que nous collaborons étroitement avec les autorités tunisiennes sur les deux enquêtes et que nous avons informé du lien qui existe entre les deux », a précisé Richard Walton.

Plus de 459 témoignages ont été recueilli par la police britannique depuis l’attaque de Sousse. La police détient plus de 370 fichiers, photos et vidéos provenant de téléphones et de tablettes portables. Des témoignages qui permettent de faire avancer l’enquête et d’établir le lien existant entre les deux attentats sanglants.

Depuis l’attaque à Sousse, la Tunisie, craignant de nouveaux attentats, a décrété l’état d’urgence qui a été prolongé à la fin du mois de juillet jusqu’en octobre prochain. De plus, 24 mosquées ont été fermées et plus de 1000 agents ont été déployés afin de protéger les sites touristiques. Un mur a également été construit à la frontière libyenne.

En mars dernier, le musée Bardo a été la cible d’une attaque qui a fait 22 morts dont 21 touristes. Trois mois plus tard, la plage de Sousse est visée un attentat, Seiffedine Rezgui abat 38 personnes dont 30 Britanniques. Depuis, la Tunisie peine à se relever de ces attaques qui ont porté un coup dur au tourisme, qui représente 10% du PIB du pays.

Lire aussi :

 Tunisie : l’état d’urgence prolongé