Tunisie : craintes de nouveaux attentats, l’avenue Bourguiba interdite à la circulation

Le ministère de l’Intérieur en Tunisie a émis un communiqué ce lundi dans lequel il informe que la circulation et le stationnement à l’avenue Bourguiba à Tunis seront interdits du 9 au 14 septembre prochains pour des raisons sécuritaires. Des attentats sont-ils à craindre?

La Tunisie est sous tension. Les services de renseignement du pays ont signalé ce dimanche des risques d’attentats à la voiture piégée. De ce fait, le ministère de l’Intérieur a émis, lundi, un communiqué où il informe que la circulation et le stationnement à l’avenue Habib Bouguiba, dans sa partie allant de la place de l’Indépendance à la place du 14 janvier, seront interdits du mercredi 9 septembre jusqu’au lundi 14 septembre, pour des raisons sécuritaires.

Selon le ministre de l’Intérieur, « la capitale est sous la menace d’attentats pour lesquels des véhicules pourraient être utilisés». Face à ces menaces, la police et l’armée ont intensifié les patrouilles et les recherches dans certaines parties de la capitale. Pour circuler dans la capitale, les usagers pourront emprunter l’avenue Mohamed V, l’avenue Moncef Bey et la route Z4.

Cette nouvelle interdiction de circulation intervient moins d’une semaine d’un dispositif similaire qui entre dans le cadre d’un processus de prévention contre toute menace terroriste. Plusieurs renseignements ont fait état récemment de projets d’attentats contre des sites sensibles à Tunis.

La Tunisie a fait face en trois mois à deux attentats meurtriers. En effet, en mars dernier, le musée Bardo en Tunisie a été la cible d’une attaque terroriste qui a fait 22 morts. Trois mois plus tard, Seifeddine Rezgui ouvre le feu sur une plage de Sousse et tue 38 personnes dont 30 Britanniques. Depuis, le pays a décrété l’état d’urgence.