Après l’attentat de Sousse, les touristes évacuent la Tunisie

L’attentat de ce vendredi perpétré sur une plage de Sousse, et qui a coûté la vie à au moins 38 personnes, parmi lesquelles des visiteurs étrangers au pays, a poussé les touristes à écourter leurs vacances et quitter la Tunisie.

Coup dur pour le tourisme tunisien. En ce sens que l »attentat de ce vendredi 26 juin 2015, perpétré sur une plage de Sousse, et qui a coûté la vie à au moins 38 personnes, parmi lesquelles des visiteurs étrangers au pays, a poussé les touristes à écourter leurs vacances et quitter la Tunisie.

En effet, c’est par centaines que des touristes étaient évacués de la Tunisie au lendemain de l’attentat meurtrier contre un hôtel de Sousse qui a fait près de 40 morts, en majorité des Britanniques mais aussi des Français et de Irlandais, et qui a été revendiqué par le groupe djihadiste Etat islamique. Certains touristes n’ont même pas attendu ce samedi pour voir comment quitter la Tunisie. Ils ont en effet levé l’ancre dans la soirée de vendredi.

Plus de dix vols étaient affichés au départ de l’aéroport d’Enfidha, à destination de Manchester, Bruxelles, Londres, Amsterdam et Saint-Pétersbourg. Ainsi, la Tunisie se vide de ses touristes qui ne reviendront sans doute pas demain dans ce pays qui sera fortement déconseillé par les différentes représentations diplomatiques.

Après le coup dur porté à ce secteur-clé de l’économie tunisienne par l’attentat du musée du Bardo, qui avait fait 22 morts dont 21 touristes, la Tunisie vient encore de subir de plein fouet l’acharnement du terrorisme, notamment l’organisation djihadiste Etat islamique, visiblement décidée à mettre à genoux le tourisme de ce pays dirigé par Béji Caid Essebsi.

Dans le but de s’ouvrir davantage au monde, notamment l’Afrique, suite à l’attaque du Bardo, la Tunisie avait d’ailleurs ouvert ses frontières à nombre de pays africains dont les ressortissants n’avaient plus besoin de visa pour se rendre dans ce pays d’Afrique du Nord. Mesure qui avait du plomb dans l’aile.