Tiken Jah Fakoly indésirable au Sénégal

Tiken Jah Fakoly n’a plus le droit de mettre les pieds au Sénégal. En cause, ses déclarations contre la famille Wade et en particulier ses remarques sur Karim, le fils incontournable. L’artiste considère que le Sénégal est en danger avec le pouvoir en place.

Le gouvernement sénégalais a déclaré persona non grata, l’artiste musicien ivoirien, Tiken Jah Fakoly, à la suite des déclarations qualifiées de « fracassantes, insolentes et discourtoises » qu’il a tenues dans la presse locale en marge d’un concert, mercredi à Dakar.

« Le ministre de l’Intérieur a pris un arrêté d’interdiction et de sortie contre l’artiste ivoirien », déclare un communiqué officiel transmis ce jeudi à la presse, précisant qu’à « partir d’aujourd’hui, Tiken Jah Fakoly est déclaré persona non grata au Sénégal ». L’artiste ivoirien avait fait des déclarations au cours de son concert mercredi soir à Dakar dans le cadre du festival Hip Hop Awards, dans lesquelles il demandait au chef de l’Etat sénégalais Me Abdoulaye Wade de « quitter le pouvoir, sans conditions ».

Dans une déclaration diffusée par certaines radios locales, Tiken Jah Fakoly avait également demandé au président sénégalais de tenir son fils « loin du pouvoir s’il ne veut pas rendre de comptes », faisant allusion à la polémique née de la convocation de Karim Wade par l’Assemblée nationale, afin d’être auditionné sur les chantiers de l’Agence nationale pour l’organisation de la conférence islamique (ANOCI) dont il assume la présidence.

« Laissez votre fils (Karim Wade) à la maison si vous ne voulez pas qu’il soit auditionné par l’Assemblée nationale », avait déclaré Tiken Jah Fakoly, avant d’aller plus loin pour laisser entendre que « le Sénégal est en danger » avec le pouvoir en place.

L’artiste ivoirien qui s’est par ailleurs réjoui de la réconciliation en cours dans son pays, a indiqué qu’il retournerait définitivement en Côte d’Ivoire après la tenue des élections générales prévues par l’Accord de paix de Ouagadougou.

[Lire aussi :

La dynastie wade est en marche->http://www.afrik.com/article11945.html]

L’auteur de « Loterie nationale sénégalaise. Chronique d’un pillage » attaqué en justice

L’Harmattan promet des révélations sur la Loterie du Sénégal