Tchad : le chef de Boko Haram dans le pays, arrêté !

Le gouvernement tchadien a indiqué, ce lundi, que le chef de Boko Haram pour le Tchad et le nord du Cameroun a été arrêté au cours d’une opération de police.

Le ministre tchadien de l’Intérieur de la la Sécurité publique, Abderahim Bremé Hamid, a annoncé, ce lundi 29 janvier 2015, l’arrestation du responsable de l’organisation Boko Haram pour le Tchad et le nord du Cameroun. Elle intervient quelques heures après l’opération de police ayant mené à la mort de cinq agents et de six membres de la secte islamiste provoqués par le déclenchement d’explosif par le groupe rebelle, avait indiqué le porte-parole de la police tchadienne. Selon une source d’AFRIK.COM sur place, 17 morts seraient à déplorer.

« La tête pensante de Boko Haram pour le Tchad et le Nord-Cameroun a été arrêtée, dimanche soir, ainsi que nombre de ses complices en possession de documents et d’une cinquantaine de puces téléphoniques », a indiqué le ministre, rapporte Anadolu Agency. Il a précisé que c’est un de ses complices qui avait renseigné la police sur un endroit où était fabriqué et monté des bombes artisanales à Diguessou, dans le huitième arrondissement de N’Djamena.

Trois ceintures explosives découvertes

Arrivées à l’endroit indiqué, les force de l’ordre ont découvert un policier menotté par cinq djihadistes. Ils ont alors actionné des explosifs, selon Abderahim Bremé Hamid qui a précisé que trois ceintures explosives avaient été découvertes dans la cache où se trouvait une femme en compagnie de deux enfants.

Sans donner plus de détails, le ministre a conclu qu’une grande responsabilité incombait aux chefs de quartier et aux chefs traditionnels et qu’ils allaient être entendus par la police. Le 15 juin dernier, un double attentat attribué à Boko Haram avait fait au moins 38 morts dans la capitale tchadienne. Une première explosion avait visé l’école de police de N’Djamena. Une deuxième déflagration était intervenue devant le commissariat central de la police de la ville.

L’armée tchadienne est particulièrement engagée dans la lutte contre Boko Haram. Près de 5 000 de ses soldats sont déployés sur le terrain contre la secte islamiste, dans une opération conjointe menée avec le Nigeria, le Niger et le Cameroun.