Sénégal : Macky Sall en colère, haute tension à Dakar

Le Président du Sénégal

Le Président du Sénégal, Macky Sall, du fait de la contestation ayant vu le jour dans son pays et qui a fait descendre des milliers de personnes dans la rue, est très en colère. Parallèlement, la tension est vive à Dakar où le préfet a opposé un refus à la demande de manifestation déposée par la plateforme « Ño lank, Ño bañ » (nous refusons).

Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, n’est pas du tout content. El il l’a fait savoir. C’est du moins ce qu’a révélé un proche de la Présidence sénégalaise, qui souligne que le Président n’apprécie guère le silence des responsables du secteur de l’Energie face à la grosse contestation née de l’annonce de l’augmentation du prix de l’électricité. L’information, qui a fuité, proviendrait de confidences faites par des membres du cabinet du chef de l’Etat sénégalais.

A lire : Manifestation devant le Palais : la Mauritanie donne une bonne leçon de démocratie au Sénégal

« Le Chef de l’état s’est levé contre le silence du ministre des Energies et du Directeur général de la Senelec qui, selon lui, devaient porter la communication. Même si Papa Mademba Bitèye ( Directeur général de la Senelec, ndlr) a produit un document détaillé qui explique les enjeux, le chef de l’Etat trouve inacceptable le fait qu’il ne soit pas allé au front pour la partager avec les populations », a rapporté un proche collaborateur du Président sénégalais.

Cette décision de majorer les prix de l’électricité a en effet été une opportunité saisie par la plateforme « Ño lank, Ño bañ » pour appeler à battre le pavé. Marche qui a eu lieu le vendredi 13 décembre dernier, et qui a vu la participation de milliers de Sénégalais, jeunes comme vieux. A l’issue de cette première marche, menace avait faite de déloger Macky Sall du palais, à travers une marche prévue ce vendredi, si les autorités, en plus de libérer l’activiste Gui Marius Sagna, le Dr Babacar Diop ainsi que les étudiants incarcérés, ne revenaient pas sur leur décision d’augmenter le coût de l’électricité.

A lire : Enfants enchaînés et manifestations devant le Palais : Sénégal, une justice à deux vitesses ?

Sauf que le préfet de Dakar n’a pas donné son quitus pour cette marche, alors que la plateforme « Ño lank, Ño bañ », qui tient une conférence de presse, maintient son programme de manifester à la Place de l’Indépendance, à Dakar. A quelques encablures du palais de Macky Sall. Déjà cette nuit de jeudi à vendredi, la capitale sénégalaise est sous très haute surveillance et la tension perceptible. Ce qui a le plus irrité le commun des Sénégalais c’est la mise en place d’un système basé sur la méthode du « deux poids deux mesures », avec notamment le maître coranique qui enchaînait ses élèves, qui a été libéré après une semaine de détention, alors qu’il a été pris en flagrant délit.

Parallèlement, des protestataires contre la hausse du prix de l’électricité, ayant usé de droits que leur a conférés la Constitution sénégalaise, sont jeté en prison depuis près de trois semaines. Gui Marius Sagna et compagnie avaient manifesté devant les grilles du palais.

A lire : Sénégal : la rue menace de déloger Macky Sall du palais