Sénégal : la rue menace de déloger Macky Sall du palais

Le Président du Sénégal, Macky Sall

Les Sénégalais ont massivement répondu à l’appel de la plateforme « Ño lank, Ño bañ » (nous refusons), qui projette de marcher sur le palais, vendredi, si l’activiste Guy Marius Sagna et compagnie ne sont pas libérés.

A l’appel de la plateforme « Ño lank, Ño bañ » (nous refusons), qui réunit plusieurs mouvements de la société civile et des partis politiques, les Sénégalais, toutes tranches d’âge confondues, ont protesté, ce vendredi 13 décembre 2019, dans l’après-midi, à Dakar, contre la hausse du prix de l’électricité et l’emprisonnement d’une dizaine d’activistes dont Guy Marius Sagna et Dr Babacar Diop, professeur à l’université Cheikh Anta Diop.

Selon Me Massokhna Kane, président de SOS Consommateurs, « la politique énergétique de l’Etat est un échec », estimant même que si les pouvoirs publics s’en tiennent à « la vérité des prix », l carburant doit connaître une baisse d’au moins 25 à 30%. Me Kane va plus loin, affirmant que le prix auquel l’électricité est vendue au Sénégal est l’un des plus chers au monde. Et de mettre en garde : « Nous sommes en train d’étudier les voies et moyens d’attaquer cette augmentation devant la Cour suprême ».

Alors que les étudiants de l’Université Cheikh-Anta-Diop ont menacé de paralyser les écoles et les universités si leurs camarades et leur professeur ne sont pas libérés, la plateforme « Ño lank, Ño bañ » a saisi l’occasion pour annoncer une autre marche prévue vendredi prochain, pour exiger la libération de son leader Guy Marius Sagna, du Dr Babacar Diop et des autres détenus, arrêtés suite à une marche de protestation devant les grilles du palais présidentiel. La plateforme est allée plus loin, menaçant de marcher sur le palais de Macky Sall, si le coût de l’électricité ne baisse pas et les détenus libérés.

A lire : Enfants enchaînés et manifestations devant le Palais : Sénégal, une justice à deux vitesses ?

Rappelons que l’actuel ministre de l’Energie, Mactar Cissé, alors Directeur générale de la Senelec, affirmait que le prix de l’électricité allait connaître une baisse considérable, promettant de beaux jours qui verront le Sénégal vendre de l’électricité à ses voisins. Aujourd’hui, c’est tout un autre scénario. La presse sénégalaise révèle que la Senelec a caché qu’elle louait une barge turque pour assurer la distribution de l’électricité aux Sénégalais. Pire, apprend-on, la Senelec maintient l’omerta sur le coût de la location de cette barge qui serait exorbitant et pourrait expliquer les difficultés financières actuelles que connaîtrait la société.

Autre rappel, la société annonce des difficultés financières au moment où elle a procédé au changement d’enseigne ayant occasionné des chantiers au coût inestimable, car ayant entraîné un changement de logo et d’écriteaux sur matériels mobiliers comme immobiliers. Sans compter que Senelec, à l’image de la Sonatel, offre gracieusement de juteux marchés de sous-traitance à des tiers qui ne peuvent que se frotter les mains au détriment du peuple sénégalais.

A lire : Sénégal, De l’électricité dans l’air : Macky Sall bunkérise Dakar