Sénégal, De l’électricité dans l’air : Macky Sall bunkérise Dakar

Le Président du Sénégal, Macky Sall

Le chef de l’Etat du Sénégal, en prévision de la manifestation de ce vendredi 13 décembre, à l’initiative de plusieurs organisations civiles et politiques, visant à contester la hausse du prix de l’électricité et exiger la libération de Guy Marius Sagna et ses codétenus, a fait prendre des mesures de sécurité inédites.

Dakar, la capitale sénégalaise, bunkérisée. C’est le moins que l’on puisse dire, compte tenu du dispositif sécuritaire déployé pour contenir la manifestation de ce vendredi 13 décembre 2019. Alors que Dakar, notamment le centre ville était sous haute sécurité depuis un moment, voilà que du renfort a été appelé. En effet, pas moins de cinq minibus remplis de policiers ont quitté très tôt, vers 05 heures du matin, la région de Thiès (à 70 km de Dakar), en direction de Dakar.

Cette marche à l’initiative des forces citoyennes et politiques de ce pays d’Afrique de l’Ouest, a comme point de départ la Place de l’obélisque et s’achèvera devant la RTS (Radiotélévision sénégalaise). Elle vise à dire non à la hausse du prix de l’électricité et exiger la libération de Guy Marius Sagna, Dr Babacar Diop et compagnie. « Cette marche doit être le point de départ pour la restauration de l’Etat de droit au Sénégal », ont précisé les contestataires qui appellent « tous les Sénégalais épris de justice et attachés à la bonne gouvernance à prendre part massivement part à cette manifestation ».

Axant leur argumentaire sur le fait que « le peuple refuse de payer pour une faute qu’il n’a pas commise. Les difficultés financières qui ont conduit l’Etat à opérer un racket sur les ménages et les entreprises au moyen d’une hausse injustifiée de l’électricité relèvent de la responsabilité exclusive du chef de l’Etat pour qui l’entretien des courtisans et des transhumants prime sur le bien-être de ses millions de concitoyens », les protestataires disent vouloir « deux millions de Sénégalais dans la rue ce vendredi ».

Un vendredi visiblement sou haute tension, même si de part et d’autre, on appelle à l’apaisement, d’autant qu’il s’agit, comme l’ont indiqué les organisateurs, d’une marche pacifique.