RDC : à Goma, Martin Fayulu répond à Moïse Katumbi


Lecture 2 min.
Martin Fayulu en meeting à Goma
Martin Fayulu en meeting à Goma

Martin Fayulu a tenu un meeting à Goma, ce jeudi. Occasion pour lui de répondre à ses challengers qui l’accusent de se rapprocher de Félix Tshisekedi, mais aussi de faire d’autres promesses.

En pleine campagne pour la Présidentielle de décembre, Moïse Katumbi et Martin Fayulu ne se font pas de cadeaux. Les deux ex-alliés au sein de la coalition Lamuka se lancent des piques, tendant de se décrédibiliser mutuellement auprès des électeurs. C’est d’abord Moïse Katumbi qui a accusé Martin Fayulu de s’être rapproché de Félix Tshisekedi. Et le leader de l’ECiDé ne s’est pas fait prier pour apporter une repartie, ce jeudi, devant des centaines de Gomatraciens (habitants de Goma). « Dites à ceux qui veulent m’attacher à Félix Tshisekedi que honte à eux, parce qu’eux n’ont pas de valeurs. Il y en a qui étaient avec moi à Lamuka, ils se sont détachés. Ils sont partis dans l’Union Sacrée. Ils ont fondé l’Union Sacrée avec Félix Tshisekedi, donc ils sont tous comptables de la situation actuelle du pays », a-t-il martelé.

Fayulu critique une fois encore l’état de siège

Puis il passe le reste de son temps à démolir la mesure de l’état de siège appliquée dans la province du Nord-Kivu et la province voisine de l’Ituri pour ramener la paix et la sécurité. « Est-ce que vous avez souhaité l’état de siège ? Qu’est-ce que l’état de siège a fait depuis qu’il est là ? Et maintenant, j’apprends que le gouverneur militaire et son équipe se sont mis à vendre même les cimetières », déclare Martin Fayulu. L’homme qui n’a jamais accepté sa défaite de 2018 y revient à l’occasion de ce meeting. « Félix Tshisekedi a volé votre victoire et il n’est pas digne ».

Devant les populations meurtries de l’Est du pays, Martin Fayulu a promis de tout mettre en œuvre pour pacifier cette région et ramener la quiétude perdue par les populations depuis trois décennies. L’autre promesse de Martin Fayulu à Goma, c’est de ne pas toucher son salaire une fois élu afin que cette somme aille dans le financement d’œuvres sociales.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter