Rama Yade : une étoile montante de l’UMP au gouvernement

Sa nomination au sein du gouvernement Fillon II était attendue. Rama Yade, la secrétaire nationale à la Francophonie de l’UMP a été nommée, ce mardi, secrétaire d’Etat aux affaires étrangères et aux droits de l’Homme. La Franco-sénégalaise est, avec Rachida Dati et Fadela Amara, l’une des figures de la diversité du gouvernement de François Fillon. Portrait éclair d’une étoile montante dans la galaxie Sarkozy.

Rama Yade a intégré, ce mardi, le nouveau gouvernement de François Fillon. Elle y a été nommée secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et aux droits de l’Homme, auprès de Bernard Kouchner, le ministre des Affaires étrangères et européennes. Secrétaire nationale à la Francophonie au sein de l’UMP, elle a connu une ascension fulgurante au sein du parti, notamment à la faveur d’une campagne présidentielle où Nicolas Sarkozy l’a propulsée au devant de la scène politique.

Ramatoulaye Yade-Zimet, qui partage la vie d’un socialiste, Joseph Zimet, est née en 1976, à Dakar, au Sénégal. A 8 ans, elle quitte son pays natal pour la France. Rama Yade y obtient son bac, puis son diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris en 2000. Ses parents, qu’elle décrit comme des gens de gauche pourtant fascinés par des figures de droite – son père, un proche de l’ancien président sénégalais Leopold Sedar Senghor admirait le Général De Gaulle-, lui ont transmis très tôt le virus de la chose politique. Néanmoins, Rama Yade fait de la résistance.

Figure de la diversité, certes, mais pas « alibi »

La jeune femme devient administratrice au Sénat en passant l’épreuve d’un concours réputé difficile. Son chemin, comme pour la détourner d’une maladie contagieuse que serait la politique, y croise celui de Jean-Pierre Elkabbach avec qui elle collabore sur la chaîne Public Sénat. Elle en sera respectivement directrice adjointe des programmes et directrice de la communication. Mais très vite, la vocation à laquelle Rama Yade assimile son entrée en politique, la rattrape. L’incendie d’un hôtel, en août 2005, dans le 13e dans laquelle périront de nombreux immigrés africains précipite son entrée en politique…à droite. Aussi, en 2006, à la faveur de sa nomination comme secrétaire nationale de l’UMP, elle réintègre le Sénat. Depuis cette date, son militantisme ira crescendo.

Au sein de l’UMP, le candidat Nicolas Sarkozy la remarque et l’incite à prendre la parole lors de ses différents meetings. Après l’avoir rencontrée le 2 janvier 2007 lors d’une cérémonie de présentation des vœux des Afro-Antillais, il lui demande de prononcer un discours lors de son investiture au congrès du parti. « Je voudrais qu’au Congrès, il y ait la France de la diversité qui s’exprime », aurait-il confié à celle qui ne se considère pas comme « un alibi ». Ce 14 janvier, son discours ne passe pas inaperçu et est très applaudi. Et pour cause, Rama Yade ne fait pas de cadeau à la gauche. Selon la secrétaire nationale à la Francophonie de l’UMP, les élites de gauche ont accordé aux enfants d’immigrés « de la pitié plutôt que le respect » alors que leur soutien aux socialistes n’a pas failli. « Pas un seul député des minorités à l’Assemblée », leur reprochera encore Rama Yade. A l’instar de Rachida Dati qui en est la fondatrice, la nouvelle secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et aux droits de l’Homme est membre du Club XXIe siècle qui milite pour plus de diversité dans la société française. Elle en est d’ailleurs la vice-présidente. Autre point commun avec la Garde des sceaux : son admiration pour le parcours du président de la République. La réciproque semble vraie puisque Nicolas Sarkozy, qui adorerait son franc-parler, n’a pas limité ses compétences à la Francophonie comme beaucoup le prévoyait.


Rama Yade
envoyé par panenka

Les membres du nouveau gouvernement de François Fillon

 Jean-Louis Borloo : ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables

 Michèle Alliot-Marie : ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités territoriales

 Bernard Kouchner : ministre des Affaires étrangères et européennes

 Christine Lagarde : ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi

 Brice Hortefeux : ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Codéveloppement

 Rachida Dati : garde des Sceaux, ministre de la Justice

 Michel Barnier : ministre de l’Agriculture et de la Pêche

 Xavier Bertrand : ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité

 Xavier Darcos : ministre de l’Education nationale

 Valérie Pécresse : ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

 Hervé Morin : ministre de la Défense

 Roselyne Bachelot-Narquin : ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports

 Christine Boutin : ministre du Logement et de la Ville

 Christine Albanel : ministre de la Culture et de la Communication

 Eric Woerth : ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique

 Roger Karoutchi : secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement

 Jean-Pierre Jouyet : secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Affaires européennes

 Laurent Wauquiez : secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, Porte-parole du Gouvernement

 Eric Besson : secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la Prospective et de l’Evaluation des politiques publiques

 Valérie Létard : secrétaire d’Etat auprès du ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité, chargée de la Solidarité

 Dominique Bussereau : secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, chargé des Transports

 Nathalie Kosciusko-Morizet : secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, chargée de l’Ecologie

 Christian Estrosi : secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités territoriales, chargé de l’Outre-Mer

 André Santini : secrétaire d’Etat auprès du ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, charge de la Fonction publique

 Jean-Marie Bockel : secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de la Coopération et de la Francophonie

 Hervé Novelli : secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi, chargé des Entreprises et du Commerce extérieur

 Fadela Amara : secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Ville et du Logement, chargée de la Politique de la ville

 Alain Marleix : secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants

 Rama Yade : secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes, chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’homme

 Luc Chatel : secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi, chargé de la Consommation et du Tourisme

 Martin Hirsch : haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté

 Bernard Laporte : secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, chargé de la Jeunesse et des Sports (à compter de fin octobre 2007)