« Purification ethnique » dans les télévisions françaises ?

Le rapport 2008 du Club Averroes sur la diversité dans les médias, paru le 20 novembre, est plus qu’inquiétant. L’organisation qui milite pour plus de couleur dans le paysage audiovisuel français y explique que, quelque soit le média, public et privé, hertzien ou câblé, les résultats sont les mêmes. Aujourd’hui, il n’y a pas assez de couleur à la télévision française. Le président du Club Averroes, Amirouche Laidi, va jusqu’à dénoncer une « purification ethnique ».

Les médias français sont-ils racistes ? Trop peu de journalistes ou d’animateurs de couleur visibles sur les chaines de télévision, des contenus qui ne montrent pas assez les « minorités», un faible taux d’emploi dans les entreprises de presse, le rapport 2008 du Club Averroès, paru jeudi 20 novembre, est accablant. L’organisation, qui « défend auprès des décideurs et des institutionnels la diversité en général et fait la promotion des minorités visibles dans les médias français » depuis 1997, parle d’ « échec » et de « régression ». Et comme on peut rire de tout, le rapport évoque même « une année noire pour la diversité ». Chaînes hertziennes ou câblées, privées ou publiques, radios, presse écrite, personne n’y échappe. Le paysage audiovisuel français manque cruellement de couleur.

Canal+ meilleure élève de la diversité

Interrogé par Afrik.com, Amirouche Laïdi, président du Club, regrette ce constat négatif car « la diversité est un fait démographique auquel les médias devraient se tenir ». Seule la chaîne privée Canal+ se démarque de ses consœurs. Meilleure élève en 2007, elle rempile en 2008 en employant des journalistes, des cameramen, des animateurs, des humoristes,… de toutes les couleurs. Les personnages des fictions proposées par la chaîne sont également plus représentatifs de la société française actuelle.

Les chaines de la TNT signent avec le CSA les mêmes conventions que les chaînes historiques et doivent donc aussi «prendre en considération, dans la représentation à l’antenne, la diversité des origines et des cultures de la communauté nationale. » Pourtant, Amirouche Laïdi regrette que la « Télévision Numérique Terrestre ne fasse pas mieux que sa grande sœur ».

« Convoquez-moi les deux Arabes »

Reçu récemment sur Europe 1 par Jean-Marc Morandini, le président du Club Averroes est allé jusqu’à évoquer une « purification ethnique dans les chaînes de télévision ». Même s’il reconnaît avoir forcé le trait pour provoquer et mettre en lumière un problème trop peu évoqué, il accuse clairement France 2 de discrimination. La chaîne du groupe France Télévisions aurait en effet « placardisé et mis à l’écart » deux de ses journalistes d’origine maghrébine, Malik Bouketir et Raouf Chaibi. Travaillant tous deux à la direction administrative du service des sports, ils ont été victimes d’un coup monté et accusés de « détournement d’argent » il y a quatre ans. Malgré l’enquête interne qui les a innocentés, et « qui a même prouvé leur admirable gestion », ils n’ont jamais été réintégrer leur service. Le rapport fait état de propos racistes tels que « convoquez-moi les deux Arabes ». France Télévisions leur a ensuite proposé un poste à France Ô pour l’un et un poste en charge de la diversité à la Fondation France Télévisions. L’affaire est toujours en procès aujourd’hui et « France Télévisions dépense des centaines de milliers d’euros », selon Amirouche Laidi, pour que les deux journalistes n’obtiennent pas gain de cause.

Contacté par Afrik.com, le groupe France Télévisions rappelle que cette histoire est ancienne de quatre ans déjà et préfère ne pas se prononcer. Malgré les promesses et les engagements des dix dernières années, à France Télévisions comme ailleurs, le rapport du Club Averroès évoque pourtant un immobilisme effarant.

Le rapport 2008 met ainsi en lumière une réalité bien ironique. Au moment où les Américains élisent un Noir à la Maison-Blanche, la France se demande encore si montrer des Noirs et des Arabes à la télévision est une bonne stratégie d’audimat.

Consulter :

 Le site du Club Averroes

 Le blog du Club Averroes

Lire aussi:

 Les enfants de la télé n’en sont pas encore à la couleur !

 Harry Roselmack, premier journaliste noir au 20h de TF1