Pour la liberté de « blogger »

Al Jinane, le blog du e-journaliste marocain Tarik Essaadi, a reçu le prix du Meilleur blog africain pour la liberté d’expression, décerné par Reporters sans Frontières. Une belle récompense pour ce pionnier du weblog au Maroc. Petite visite…

Derrière ses fines lunettes, Tarik Essaadi a de la suite dans les idées. Ce journaliste marocain, fondateur du site Emarrakech, le premier magazine Internet indépendant consacré à la ville ocre, fait partie des pionniers du blog au Maroc. C’est un joli papillon qui accueille le visiteur sur Al Jinane, « le jardin » en arabe, son blog francophone qu’il a créé il y a presque un an avec son épouse. Il y parle du Maroc, bien sûr, mais aussi de la liberté de la presse et d’expression dans le monde, des Etats-Unis à la Tunisie, avec notamment un bel hommage au jeune webmaster tunisien Zouhair Yahyaoui disparu cette année. Le but de Tarik : « creuser dans l’interculturel et s’écouter à travers les autres »…

Consécration : ce « blog marocain de la culture collective » a reçu le prix du Meilleur blog africain pour la liberté d’expression, décerné le 15 juin dernier par Reporters sans Frontières. Il a su séduire les internautes qui devaient voter pour leur préféré parmi la soixantaine de blogs retenus. Les critères : le blog devait être géré par un internaute ou un petit groupe d’internautes, ne devait pas appartenir à une organisation gouvernementale ou à une ONG, devait avoir plus de 6 mois d’existence et être mis à jour régulièrement. Al Jinane était le seul blog à représenter le Maroc dans la catégorie « Afrique-Moyen-Orient ».

Première plate-forme de blogs marocaine

Le weblog, ou blog, est un site perso qui navigue entre carnet de bord et journal intime électronique. Les propriétaires y postent des messages, des réflexions, des articles, des photos, renvoient à des liens… Ce type de support est en pleine expansion depuis deux ans et, selon certaines statistiques, quelque 12 000 nouveaux blogs seraient créés par jour à travers le monde. Au Maroc, le « blog-band » n’est pas encore arrivé et les bloggers du crû ne sont qu’une dizaine mais, à l’instar de Tarik Essaadi, ils savent se faire remarquer !

Le journaliste marrakchi célèbre l’« auto-spontanéité du rédactionnel, du mot et de la photo » que permet le blog et « l’émergence d’une autre forme d’écriture » qu’il a amené. Dans une interview accordée au journal Assahifa Al-Ousbouia, il explique le succès des weblogs : « Les mécanismes de diffusion sont beaucoup plus développés au niveau des blogs, font épargner à l’utilisateur les complexités techniques et garantissent à tout le monde la possibilité de s’exprimer et de diffuser facilement ». Pour beaucoup d’utilisateurs d’Internet, le blog est une façon de résister à une pensée formatée et agit comme un contre-pouvoir par rapport aux organes officiels de presse. Selon Tarik Essaadi, « les blogs ne constituent pas encore un phénomène susceptible d’influencer le paysage médiatique classique au Maroc ». Mais ça ne saurait tarder. Pour encourager les Marocains à créer leurs blogs, il a ouvert Blog.ma, la première plate-forme gratuite de blogging marocaine… La révolution électronique suit son cours !

Visiter Blog.ma

Créer votre blog gratuitement sur afrikblog.com

Lire aussi :

Bienvenue aux bloggers !

Parlez-vous weblog ?

Attention, site très personnel