Attention, site très personnel

Bebedjia est un site perso d’un nouveau genre : c’est un  » journalien « . Un journal de navigation sur la Toile. Avec des liens. Thomas, son webmaster, y poste ses coups de coeur, avec une nette prédilection pour les sujets touchant à l’Afrique.

C’est un site perso à tous les sens du terme. Du point de vue informatique aussi bien que du contenu. Thomas s’intéresse à l’Afrique et il le montre. Du mystérieux webmaster, on ne saura pas grand chose de plus si ce n’est que Bebedjia (le site n’est plus opérationnel) est son  » journal de navigation sur la toile « . Au gré de ses coups de coeur (ou de gueule), Thomas poste ses messages. Le dernier en date :  » Le Nepad : où en est-on ?  »

Thomas s’interroge sur l’état d’avancement et l’implication du Nouveau partenariat pour l’Afrique et son texte s’apparente à un éditorial de journal. Il donne son avis sur la question mais renvoie l’internaute à une série complète de liens qui lui permet de se faire une idée. Les archives remontent à février 2003, est-ce-la date d’ouverture de ce site ? Même si celui-ci n’est pas extrêmement fourni, il permet de dialoguer avec Thomas, d’envoyer des commentaires à ses messages.

La secte des égoïstes

 » Ce  » journalien  » est donc très égoïstement un aide-mémoire, un placard à marque-pages, un fourre-tout odieusement divers, désorganisé, et parfois un déversoir à émotions. Je crois que les égoïstes partagent au moins un défaut : ils pensent que leurs grands ou petits émois sont dignes d’être connus de tous. Comme il y a de nombreux égoïstes munis d’un clavier et d’une poignée de doigts pour taper dessus, ils  » discutent  » et attachent entre eux leurs bavardages. Personne ne s’en est plaint jusqu’à présent, il paraîtrait même que c’est à la mode. Profitons-en ! J’ignore si cette collection hétéroclite de billets est un authentique weblog, blogue, blog, cybercarnet… C’est mon journal, j’y mets des liens : ce sera mon journalien « , explique Thomas.

Thomas n’est pas si égoïste que ça puisqu’il partage tout avec ceux qui veulent bien le lire…