Palestine : l’Égypte hausse le ton contre Israël, le Maroc reste muet


Lecture 2 min.
Mohammed VI, roi du Maroc,
Le roi du Maroc, Mohammed VI

Les autorités égyptiennes ont appelé Israël à cesser immédiatement ses attaques contre les villes de la Palestine. Cette sortie intervient après de la mort de neuf Palestiniens tués par les forces israéliennes. De son côté, le Maroc reste silencieux alors que son roi est le président du Comité Al-Qods.

L’annonce de la mort de neuf Palestiniens, faite par les autorités sanitaires palestiniennes, passe mal en Egypte. Dans un communiqué, le ministère égyptien des Affaires étrangères appelle l’Etat Hébreu à mettre un terme à ces agissements. Le Caire, médiateur entre la Palestine et Israël, demande « l’arrêt immédiat de ces agressions contre les villes palestiniennes ».

« Mettre fin aux attaques répétées contre la Palestine »

« Le ministère condamne, dans les termes les plus fermes, l’incursion des forces israéliennes dans le camp palestinien de Jénine ce matin, jeudi », précise la diplomatie égyptienne. Le ministère égyptien a en outre exigé de « mettre fin aux attaques répétées contre le peuple palestinien et à assurer la protection des civils ». L’Egypte a mis en garde contre les « répercussions des attaques sur la sécurité et la stabilité dans les territoires palestiniens occupés et la région ».

Dans le document, l’Égypte « appelle toutes les parties internationales, de même que les Nations Unies et ses agences concernées à maintenir la paix et la sécurité internationales ». Les autorités de ce pays d’Afrique du Nord les appellent en outre à « assumer leurs responsabilités pour désamorcer la violence dans les territoires occupés ». Pour la diplomatie égyptienne, « de telles attaques contre les vies et les biens des Palestiniens aggravent l’état de congestion et le sentiment d’injustice parmi le peuple palestinien ».

Mutisme troublant du Maroc

Mieux, indique le Caire, « ces actes sapent tous les efforts visant à relancer le processus de paix et à mettre en œuvre la solution à deux États ». Lequel processus a été interrompu depuis 2014. Notons que le bilan de la prise d’assaut du camp de Jénine par l’armée palestinienne est passé à 9 morts. C’est ce qu’a indiqué, hier, le ministère palestinien de la Santé. Parmi les défunts figure une femme âgée. Par ailleurs, 20 blessés, dont 4 grièvement, sont à déplorer.

Lire : Normalisation avec Israël : Maroc, Mohammed VI rassure Mahmoud Abbas

Si l’Égypte s’est fendu d’un communiqué, le Maroc est resté silencieux sur cette affaire. Pourtant, le roi Mohammed VI est le président du Comité Al-Qods, chargé de défendre les droits des Palestiniens. Surtout qu’il s’agit de l’opération militaire israélienne dans le camp de Jénine la plus importante, depuis la seconde Intifada d’Al-Aqsa en 2002. A noter que depuis la normalisation de ses relations avec Israël, le Maroc adopte une position moins ferme sur la question palestinienne.

Lire : Mohammed VI peut-il toujours diriger le Comité Al-Qods ?

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter