Moïse Katumbi accueilli comme un héros à Lubumbashi par une population tout de blanc vêtue

Moïse Katumbi

Après trois années d’exil, le chef de l’opposition en République démocratique du Congo, Moise Katumbi, est revenu ce lundi à Lubumbashi. La population habillée en blanc, couleur de la paix, lui a réservé un accueil triomphale à son arrivée à l’aéroport de Luano.

Moïse Katumbi est de retour en RDC, et des milliers de supporter l’attendaient à sa descente d’avion de l’aéroport de Luano à Lubumbashi. Accusé par le gouvernement de l’ancien président Kabila de fraude fiscale, d’embauche de mercenaires étrangers et d’acquisition illégale d’une deuxième nationalité, Moïse Katumbi  a pu revenir au pays après l’abandon de ces accusations depuis l’arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement dirigé par Felix Tshisekedi. C’est donc en homme libre que Moïse Katumbi, âgé de 54 ans est revenu au pays.

L’ancien gouverneur du Katanga est rentré avec trois mots à la bouche : « amour, paix et unité » en demandant à ce que ses supporters viennent habillés de blanc, couleur de la paix : « Je lance le message de la paix, de la cohésion nationale, de l’unité nationale. Le plus important pour nous c’est le pays, c’est le Congo, notre patrimoine (…). J’invite aussi mes frères et sœurs qui viendront me voir s’ils peuvent aussi être habillés en blanc. Ceux qui n’ont pas la tenue blanche, ils pourront se munir d’un mouchoir blanc, en signe de paix. Je rentre pour le développement de notre pays et surtout pour l’avenir de tous les Congolais »

Lire RDC : quand Moïse Katumbi rappelle Nelson Mandela

La semaine qui vient va être importante pour l’avenir politique de la République démocratique du Congo car le nouveau président Félix Tshisekedi et son prédécesseur, le « président honoraire » Joseph Kabila dont le parti conserve tout les autres rouages du pouvoir, vont devoir nommer un premier ministre de consensus.

Lors de l’élection présidentielle, Moïse Katumbi avait soutenu Martin Fayulu, donné vainqueur par la plupart des observateurs internationaux et par l’église congolaise.

Ce lundi, Jean-Yves Le Drian,, le ministre français des Affaires étrangères,  est pour sa part à Kinshasa pour rencontre avec le président congolais Félix Tshisekedi. Nul doute que le choix du prochain premier ministre va être abordé, paris gardant un œil et une main dans l’évolution du paysage politique congolais.

https://twitter.com/abelamundala/status/1130444988922441729