RDC : quand Moïse Katumbi rappelle Nelson Mandela

Moïse Katumbi

Alors qu’il a confirmé son retour en République Démocratique du Congo, après trois années d’exil, l’opposant Moïse Katumbi a eu une réaction on ne peut plus surprenante, rappelant celle de l’ancien Président sud-africain Nelson Mandela. Décryptage.

L’opposant rd-congolais Moïse Katumbi a confirme son retour à Lubumbashi pour le lundi 20 mai 2019. L’ancien gouverneur du Katanga, qui a été persécuté par l’ancien chef de l’Etat, Joseph Kabila, qui a fini par le contraindre à un exil de 3 ans, rentre avec trois mots à la bouche : « amour, paix et unité ». Un message fort qui rappelle celui de l’ancien chef de l’Etat d’Afrique du Sud, Nelson Mandela, qui, après 27 années passées en prison, est sorti avec le mot « pardon » à la bouche.

En appelant la population au calme et à se mobiliser dans la paix pour son accueil, lequel appel a été lancé ce mercredi 15 mai 2019, Moïse Katumbi sous-entend ainsi avoir pardonné à l’ex-chef d’Etat, Joseph Kabila qui l’a éloigné du pays et des siens trois ans durant. « Je viendrai consoler mes frères et sœurs et les remercier parce qu’ils m’ont porté dans leurs prières. Après, je ferai le tour pour remercier la population congolaise et prêcher l’amour et la paix dans notre pays », a lancé l’ancien gouverneur du Katanga.

Moïse Katumbi insiste : « Je lance le message de la paix, de la cohésion nationale, de l’unité nationale. Le plus important pour nous c’est le pays, c’est le Congo, notre patrimoine (…). J’invite aussi mes frères et sœurs qui viendront me voir s’ils peuvent aussi être habillés en blanc. Ceux qui n’ont pas la tenue blanche, ils pourront se munir d’un mouchoir blanc, en signe de paix. Je rentre pour le développement de notre pays et surtout pour l’avenir de tous les Congolais ».

Un message fort de Moïse Katumbi qui a eu un échos favorable en République Démocratique du Congo certes, mais aussi et surtout à l’international, où la grandeur de l’homme a été salué. La Cour de cassation avait, le 17 avril 2019, annulé la décision ayant condamné Moïse Katumbi à 3 ans de prison en 2016. Décision qui a poussé l’ancien gouverneur du Katanga à rentrer au pays.

Moïse Katumbi était accusé d’être impliqué dans une affaire de spoliation immobilière. Le jugement en première instance avait été rendu par un tribunal de paix de Lubumbashi, donnant raison à un ressortissant grec qui accusait l’ancien gouverneur du Katanga de faux et usage de faux pour l’acquisition d’un immeuble dont il revendiquait la propriété.

Moïse Katumbi avait quitté la République Démocratique du Congo pour se faire soigner, avec l’autorisation du procureur. Il n’est plus rentré en RDC depuis lors.