Maroc : une nouvelle cellule terroriste démantelée ce vendredi

Au Maroc, une nouvelle cellule terroriste a été démantelée, ce vendredi matin, dans la région de Casablanca par le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ).

Nouveau coup de filet du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), qui a démantelé, ce vendredi matin, une nouvelle cellule terroriste, dans la région de Casablanca, plus précisément à Dar Bouazza, au Maroc.

Le ministère marocain de l’Intérieur a indiqué que cette cellule, composée de sept personnes ayant fait allégeance à l’organisation terroriste Etat islamique, était en lien direct avec des dirigeants en Irak et en Libye dans le but de coordonner le « recrutement et l’envoi de combattants marocains dans les camps de l’organisation terroriste avant de retourner au Maroc pour y perpétrer des attentats », souligne Bladi.net.

Le site, qui cite le ministère de l’Intérieur, précise qu’une fois l’enquête achevée, les membres de cette cellule seront déférés devant la justice. Le Maroc fait face à une grosse menace terroriste qui s’est amplifiée suite à la coopération du royaume avec des pays européens, notamment la France, l’Espagne et la Belgique, dans le cadre de la traque des terroristes liés à l’Etat islamique. Le renseignement marocain ayant aidé par exemple la France à déjouer certains attentats et mettre la main sur des terroristes jusque-là traqués, l’organisation Etat islamique a menacé le royaume de représailles.

Lire sur le sujet : L’Etat islamique menace d’attaquer le Maroc lors du nouvel An

A l’international, l’ont craint que le Maroc ne fasse les frais du vol en Libye d’importantes quantités de gaz sarin, extrêmement létal. Toutefois, le royaume reste très vigilant, avec notamment le Bureau central d’investigations judiciaires, qui reste très actif dans la traque et le démantèlement des réseaux terroristes.

Conscient du travail abattu par ses forces de sécurité, le roi Mohammed VI a décidé de gonfler les salaires des policiers qui ont ainsi une augmentation variant entre 250 et 500 dirhams. Un coup de fouet dans le dynamisme de la police marocaine qui a jusqu’ici fait preuve de vigilance et surtout d’anticipation.