Maroc : Mohammed VI personnellement visé par AQMI

C’est l’émoi, la consternation au palais royal du Maroc. En effet, on en sait un peu plus sur l’origine exacte de l’arrestation du journaliste marocain qui a osé diffuser sur son site, la version arabe de la menace l’Al Qaïda au Maghreb islamique. En réalité, dans la vidéo en question, AQMI aurait directement menacé le roi du Maroc, Mohammed VI.

Le procureur général du roi Mohammed VI avait annoncé dans un communiqué qu’un mandat d’arrêt avait été lancé à l’encontre du « responsable » du journal en ligne Lakome. Ali Anouzla, dirigeant de la version arabophone du site d’information Lakome a en effet été arrêté ce mardi. On en sait un peu plus sur les raisons de son arrestation. Le 12 septembre dernier, par un tweet, Al Qaida au Maghreb islamique a annoncé la mise en circulation, le même jour, d’une longue vidéo entièrement consacrée au Maroc, désigné comme le « royaume de la corruption et du despotisme ». Mohammed VI apparaîtrait à chaque instant dans cette vidéo. Son portrait serait même brûlé dans cette vidéo, longue de quarante et une minutes et dix-neuf secondes et qui ferait office de menace. Datées du 1er septembre dernier, les images de propagande diffusées par Al-Andalus, le site « officiel » d’AQMI, en disent très long sur la décision de ce mouvement à viser la personne de Mohammed VI.

Ces images débuteraient par la cérémonie d’allégeance au roi, qui a eu lieu le 30 juillet dernier et qui est souvent décriée du fait de son caractère « humiliant ». Cette fête du trône au cours de laquelle un député avait même refusé de se prosterner. Aussitôt après les images de la fête du trône, il y aurait sur la vidéo des manifestations réprimées au Maroc. Les auteurs de la propagande auraient en outre utilisé le classement de la fortune royale fait par le magazine américain Forbes qu’ils auraient mis en corrélation avec des scènes de misère dans le royaume chérifien. Ils auraient en outre posté des archives filmées qui mettent bout à bout la rencontre entre Mohammed VI et l’ancien Président américain, George W. Bush, en 2002 puis, plus brièvement, la réception du chef de l’Etat français, François Hollande, lors de sa visite au Maroc au mois d’avril.

Selon des informations parues dans Le Monde.fr, les auteurs de cette vidéo n’auraient laissé aucun détail. Ils auraient même mis en avant les critiques des islamistes marocains sur la présence d’Elton John, lors du Festival international de musique Mawazine, organisé chaque année à Rabat. Le tout couronné par une opération de recrutement avec des images de combattants djihadistes et par un message audio du chef d’AQMI, Abdelamalek Droukdal on ne peut plus clair : « Au lieu d’émigrer en patera , les jeunes doivent émigrer vers Allah ».

Le Maroc a déjà été visé sur son sol par des attentats meurtriers, notamment en 2003 à Casablanca, puis en avril 2011, lorsqu’une bombe placée dans un café de Marrakech avait fait 17 morts, dont plusieurs Français. Ce qui fait que les services de sécurité annoncent, de façon régulière, le démantèlement de cellules liées à Al Qaida.