Maroc : il faut sauver le soldat Saadoun !

Brahim Saadoun, capturé
Brahim Saadoun, capturé par l'armée russe

Le Maroc ne compte pas laisser le soldat Brahim Saadoun, condamné à mort, sans défense. Un pool d’avocats marocains compte se rendre à Donetsk, afin de suivre le procès en appel de celui qui a été capturé par l’armée russe alors qu’il défendait l’Ukraine. Saadoun n’a pas encore la nationalité ukrainienne, il est détenteur d’une carte de séjour.

Condamné à mort le 9 juin dernier par les séparatistes pro-russes au Donbass, le combattant pro-ukrainien d’origine marocaine Brahim Saadoun a le soutien de son peuple. A ce titre, l’Association marocaine des droits humains (AMDH), qui a reçu l’accord des autorités russes pour assister au procès en appel de ce ressortissant marocain, compte aller apporter assistance au détenu. C’est ce qu’a annoncé son président Aziz Ghali.

Alors que les séparatistes pro-russes au Donbass avaient déclaré que «ni le Maroc ni la Grande-Bretagne n’ont contacté notre pays», accusant les deux pays de ne pas être «intéressés par le sort de leurs citoyens», Aziz Ghali a démenti ces allégations. M. Ghali a insisté que le Conseil national des droits de l’homme au Maroc suit le dossier, précisant que son association est en contact avec l’avocat commis d’office de Brahim Saadoun. A noter que les autorités séparatistes ont commis d’office des avocats pour les étrangers jugés sur leur sol.

Pour sa part, la Coalition marocaine contre la peine de mort avait mandaté des avocats pour suivre le procès. Seulement, compte tenu de la décision des autorités pro-russes au Donbass en Ukraine de n’autoriser aucun avocat étranger pour plaider devant un tribunal, ces robes noires marocaines ne pourront pas officier. Notons par ailleurs que Brahim Saadoun a été jugé et condamné à mort en même temps que deux autres Britanniques.

Les trois individus sont accusés par les autorités russes de mercenariat. Ce que démentent les autorités diplomatiques marocaines, précisant que Brahim Saadoun a été «capturé portant l’uniforme de l’armée de l’État d’Ukraine, en tant que membre d’une unité de la marine ukrainienne». Rappelons que le week-end dernier, le Conseil national des droits de l’Homme au Maroc a envoyé un courrier en Russie pour intercéder dans l’affaire du ressortissant marocain.

Lire : Le CNDH saisit la Russie pour empêcher l’exécution de Brahim Saadoun