Guerre en Ukraine : retour sur le procès des deux Britanniques et du Marocain condamnés à mort

Le Marocain Saadoun Brahim
Le Marocain Saadoun Brahim condamné à mort

Deux Britanniques et un Marocain, qui ont été faits prisonniers en Ukraine, alors qu’ils combattaient pour Kiev, ont été condamnés à mort, ce jeudi 9 juin 2022. La justice des autorités séparatistes de Donetsk les poursuivait pour mercenariat.

L’agence de presse officielle russe TASS a précisé que «la Cour suprême de la République populaire de Donetsk a condamné à mort les Britanniques Aiden Aslin et Shaun Pinner et le Marocain Brahim Saadoun, accusés d’avoir participé aux combats comme mercenaires». L’avocat de l’un des trois hommes, Pavel Kossovan a précisé que les accusés vont faire appel.

Selon la même source, la veille, les deux Britanniques avaient rejeté les accusations de mercenariat dont ils font l’objet et plaidé non coupable, mais reconnu leur participation aux combats. Des versions confirmées par leurs familles respectives. Quant au Marocain Brahim Saadoun, il a, selon l’agence de presse russe Sputnik, plaidé coupable devant la Cour suprême, reconnaissant avoir «commis des actes visant à prendre le pouvoir par la force».

Toutefois, le citoyen marocain a refusé d’avouer l’accusation de «participation de mercenaires à un conflit armé ou hostilités». S’agissant d’Aiden, «il n’est pas, contrairement à la propagande du Kremlin, un volontaire, un mercenaire ou un espion», précisent ses proches parents. «Aiden faisait des plans pour son avenir en dehors de l’armée, mais comme tous les Ukrainiens, sa vie a été bouleversée par l’invasion barbare de Poutine», a poursuivi sa famille.

Idem pour Shaun Pinner qui, selon sa famille, n’était ni un volontaire, encore moins un mercenaire, «mais sert officiellement dans l’armée ukrainienne conformément à la législation ukrainienne».

A lire : Un Marocain combattant pour l’Ukraine arrêté dans le Donbass par les forces russes ?