Maroc : ce lien entre Lalla Salma et le vol des montres de Mohammed VI

Lalla Salma

Au Maroc, un rapprochement a été fait entre la princesse Lalla Salma et le scandale du vol des montres de luxe appartenant au roi Mohammed VI. Les détails.

L’affaire des montres volées au palais du roi du Maroc n’a pas fini de révéler tous ses secrets. Le procès se poursuit, avec notamment une première vague de condamnation de 16 personnes, dont celle qui avait directement accès aux affaires personnelles de Mohammed VI. Il s’agit d’une ménagère qui a été jugée et condamnée à une peine de quinze années de prison ferme. Le verdict est tombé vendredi. Ce lundi, le procès se poursuivait avec notamment le jugement d’un Jordanien, impliqué dans ce scandale qui secoue le royaume.

A lire : Nouveau scandale au Maroc : qui a volé les montres de luxe de Mohammed VI ?

Selon le quotidien marocain Al Akhbar, pour sa présumée implication dans cette affaire de vol de montres de luxe au palais, un jeune Jordanien est jugé après son arrestation par Interpol qui l’a arrêté. Accusé de vol et de recel, le Jordanien est poursuivi par la justice marocaine qui le soupçonne d’avoir acheté des montres de luxe alors qu’il était au courant de l’origine criminelle de ces objets de valeur.

Au cours du procès, il a été établi que la femme de ménage qui travaillait au palais, avait subtilisé 36 montres de luxe qu’elle a revendues à plusieurs bijouteries en complicité avec un homme. Et rien qu’en 2019, la femme aura volé un total de 34 montres. L’on sait toutefois que Lalla Salma était encore présente au palais de Mohammed VI jusqu’en fin 2018. Les éléments de l’enquête ont indiqué que c’est quasiment en 2019 que la ménagère a eu l’occasion en… or de subtiliser les montres de luxe du souverain. La ménagère, sans aucun doute, a saisi l’opportunité de la disparition de Lalla Salma pour multiplier ses forfaits.

A lire : Maroc : vol de montres au palais, un Jordanien devant la justice

En clair, c’est donc en l’absence de Lalla Salma aux côtés de son désormais ex-époux, le roi Mohammed VI, que celui-ci est victime de cas de vol, ayant mis à nu des failles, sécuritaires comme dans l’intendance au sein même du palais de Rabat.