Maroc : vol de montres au palais, un Jordanien devant la justice

Le roi du Maroc, Mohammed VI

Les audiences sont à nouveau ouvertes dans le dossier de vol de montre de grande valeur au palais royal du Maroc. Alors que la justice a condamné 16 personnes vendredi dernier, c’est au tour d’un jeune ressortissant de Jordanie de se présenter devant la justice marocaine pour être écouté par les juges.

Selon les informations relayées, ce lundi 27 janvier 2020, par le quotidien marocain Al Akhbar, un jeune Jordanien a été déféré devant le ministère public pour sa présumée implication dans une histoire de vol de montres de luxe au palais. C’est Interpol qui l’a arrêté et l’a confié à la BNPJ qui, à son tour, l’a déféré devant le paquet du royaume pour qu’il réponde de l’accusation de vol et de recel qui pèse sur lui.

La justice marocaine soupçonne le mis en cause d’avoir acheté des montres de luxe auprès de deux jeunes ressortissants de Casablanca alors qu’il était au courant de l’origine criminelle de la marchandise.

Les deux vendeurs, qui ont été interpellés puis condamnés, avaient assuré la transition des montres volées en Turquie puis à Istanbul où ils ont finalisé la vente. Sur cette transaction, ils ont gagné plusieurs centaines de milliers de dirhams. Les montres, plus précisément les quatre que le Jordanien a achetées avaient été écoulées auparavant avec les autres montres dérobées chez des bijoutiers de Salé, Casablanca, Rabat et d’autres villes marocaines avant de tomber dans les mains des deux vendeurs spécialisés dans la vente des bijoux en matières précieuses, notamment en or.

L’origine de cette affaire remonte à une jeune femme de ménage qui travaillait au palais et qui avait dérobé 36 montres de grande valeur qu’elle a revendues à plusieurs bijouteries en complicité avec un homme. Les deux complices en avaient écoulé 11 dans des bijouteries de Casablanca, 14 à Salé, et 11 à Fès. La ménagère avait démarré son petit business malsain en 2013 en volant deux montres qu’elle avait vendues à Salé. Trois ans plus tard, elle revient à la charge en volant de nouvelles montres. En 2019, elle avait volé au total 34 montres de luxe.