Maroc : attentat raté contre un car de touristes à Meknès

Un jeune kamikaze s’est fait exploser avec une bonbonne de gaz, lundi, à Meknès, sans parvenir à atteindre le bus de touristes qu’il visait. Il est actuellement hospitalisé dans un état critique. Le Maroc est en état d’alerte maximum depuis le 6 juillet dernier en raison de « menaces sérieuses d’actions terroristes ».

avec Panapress, Rabat, Maroc

Un Marocain s’est fait exploser lundi à Meknès (140 km à l’est de Rabat), à l’aide d’une bonbonne de gaz, à quelques mètres d’un autocar de touristes, apprend-on à Rabat de source policière. « Il se dirigeait vers le bus mais n’a pu atteindre son objectif grâce à la vigilance du conducteur », selon l’agence marocaine MAP (Maghreb press service). La déflagration, qui s’est produite à la place Lahdim, l’un des endroits les plus fréquentés par les touristes étrangers qui visitent la Médina de cette cité impériale, n’a fait aucune victime ni dégâts matériels.

Le Maroc en état d’alerte depuis un mois

L’explosion a en revanche arraché un bras du kamikaze, une jeune homme de 23 ans dont l’identité n’a pas été révélée. Il a été évacué vers l’hôpital militaire Mohammed V de Meknès, où son état est jugé critique. Une enquête a été ouverte et les forces de sécurité sont à la recherche de deux autres personnes qui accompagnaient le kamikaze, selon une source jointe par Panapress.

Les services de sécurité marocains avaient lancé ces derniers mois une vaste campagne contre les milieux extrémistes dans plusieurs villes, dont Meknès, ce qui a permis le démantèlement de plusieurs cellules terroristes. Le 6 juillet dernier, en pleine saison estivale, le royaume avait mis toutes ses forces de sécurité en état d’alerte « maximum » pour contrer des « menaces sérieuses d’actions terroristes ».

Casablanca, capitale économique du royaume alaouite, avait été le théâtre d’une série d’attentats, le 11 mars et les 10 et 14 avril derniers, quand six kamikazes s’étaient fait exploser, alors qu’un septième avait été abattu par la police avant de pouvoir actionner sa ceinture d’explosifs. Un policier avait été tué et 45 personnes blessées, dont neuf grièvement.

Lire aussi :

 12082