Maroc, Algérie : pourquoi Bouteflika n’a pas répondu à l’appel de Mohammed VI

Mohammed VI et Abdelaziz Bouteflika

L’appel au dialogue lancé par le roi du Maroc, Mohammed VI n’a pas reçu de réponse venant du chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika. Et pourquoi donc ? Décryptage.

L’appel du roi du Maroc, Mohammed VI, à un « dialogue direct et franc » avec l’Algérie, n’a toujours pas suscité de réponse côté algérien. En effet, dans un discours à la télévision marocaine, le 6 novembre 2018, le roi a proposé la création d’un « mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation » afin d’améliorer les relations entre Rabat et Alger. Mohammed VI avait même insisté que nul besoin d’avoir un intermédiaire entre les deux pays pour des discussions.

Sur le sujet : Maroc, Algérie : Mohammed VI appelle Bouteflika à un « dialogue direct et franc »

Sauf qu’à ce jour, du côté d’Alger, c’est silence radio. Aucune réaction officielle. A part, cette réponse servie par une source autorisée du journal algérien TSA, qui est d’avis que « cette offre douteuse (…) est un non-événement qui ne mérite pas de réponse formelle ». Quelle est la position du chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika ? Mystère. Son silence face à cet appel est de plus en plus lourd, avec son lot d’incompréhension. D’autant que quelques jours auparavant, le dirigeant algérien avait envoyé un message touchant au roi du Maroc, suite à un accident de train qui avait endeuillé le royaume.

Il faut signaler que la frontière entre le Maroc et l’Algérie est fermée depuis 1994. Et depuis 2005, Mohammed VI et Abdelaziz Bouteflika ne se sont pas rencontrés. Notons que le conflit sahraoui n’a pas contribué à rapprocher les deux pays voisins. Et le silence du dirigeant algérien face à l’appel du souverain est rattaché à la situation au Sahara Occidental. Bouteflika répondra-t-il ou non ? Affaire à suivre.