Mali : l’ONU et l’UA approuvent l’intégration de 26 000 ex-combattants

Casques Bleus au Mali
Des Casques Bleus au Mali

La décision des autorités maliennes d’intégrer 26 000 ex-combattants au sein des forces de défense et de sécurité, ainsi que dans d’autres services de l’Etat, a été acclamée par les Nations Unies et l’Union Africaine. Les deux organisations ont exprimé leur satisfaction suite à cette avancée sur les Accords d’Alger.

C’est dans une déclaration conjointe, suite aux décisions prises en lien avec l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, que le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, et le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, ont exprimé leur satisfaction. Les autorités maliennes ont initié des échanges visant à ramener la paix dans le pays. Les travaux se sont déroulés à Bamako, du 1 au 5 août.

«Le Secrétaire général des Nations Unies et le Président de la Commission de l’Union Africaine relèvent la mise en place d’une commission ad hoc pour traiter d’aspects sur lesquels un consensus doit encore être trouvé, notamment la gestion au cas par cas des cadres civils et militaires des mouvements signataires, y compris en relation avec la chaîne de commandement», relève le communiqué conjoint.

C’est avec satisfaction que les deux organismes accueillent «le consensus auquel les parties sont arrivées pour l’intégration de 26 000 ex-combattants au sein des forces armées et de défense et d’autres services de l’Etat, ainsi que sur les réformes institutionnelles non liées à la révision de la Constitution», poursuit la note, exhortant «les parties à agir avec diligence pour assurer le suivi requis et conforter la dynamique qui vient d’être imprimée au processus de paix».

L’ONU et l’UA ont félicité «les parties pour leur engagement renouvelé en faveur de la paix et de la réconciliation», tout en assurant de leur disponibilité continue «dans le cadre de la médiation internationale conduite par l’Algérie, à continuer à œuvrer avec elles en vue de mener à son terme le processus de paix». Vendredi, le gouvernement malien et les mouvements signataires de l’Accord d’Alger se sont entendus pour l’intégration d’ex-combattants.

Lire : Accord de paix au Mali: « un compromis équilibré » pour l’UA