Accord de paix au Mali: « un compromis équilibré » pour l’UA

L’Union africaine a salué l’accord de paix signé ce dimanche à Alger entre les représentants du gouvernement malien et la coordination des mouvements rebelles du nord du pays.

La Présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, salue le paraphe à Alger, ce dimanche 1er mars 2015, par le Gouvernement malien et les Mouvements de la Plateforme d’Alger du 9 juin 2014, du document d’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, dans un communiqué officiel, transmis ce lundi à Afrik.com. Ce document est issu du Processus de négociations lancé à Alger depuis juillet 2014.

« Souveraineté du Mali »

Elle souligne que ce document constitue un compromis équilibré prenant en compte les préoccupations de toutes les parties, dans le respect scrupuleux de l’unité, de l’intégrité territoriale et de la souveraineté du Mali, ainsi que du caractère laïc de l’État. Sa signature et sa mise en œuvre diligente et effective permettront de régler durablement la crise que connait le nord du Mali, de stabiliser cette région et d’en accélérer le développement socio-économique, selon elle. Elles faciliteront également une lutte plus résolue contre le fléau du terrorisme et de la criminalité transnationale organisée, rapporte le texte..

L’institution panafricaine a aussi félicité le Gouvernement du Mali et la Plateforme pour l’esprit de responsabilité dont ils ont fait preuve et pour leur volonté d’œuvrer à une sortie de crise définitive. Elle déclare également regretter profondément que la Coordination des Mouvements de l’Azawad n’ait pas paraphé le document d’Accord en même temps que les autres Parties, et forme l’espoir que la Coordination souscrira, dans de très brefs délais, audit document.

Signature au Mali en mars prochain

Le document d’Accord sera signé au Mali, au cours du mois de mars 2015. L’UA s’engage à apporter tout son appui à la mise en œuvre de l’Accord, indique encore le communiqué. La Présidente de la Commission exprime la reconnaissance de l’UA au Président Abdelaziz Bouteflika, pour les efforts soutenus et les sacrifices consentis par l’Algérie, chef de file de la Médiation, en vue de promouvoir le retour de la paix et de la concorde au Mali. Elle exprime également son appréciation aux pays et organisations membres de l’Équipe de la Médiation, pour leur engagement inlassable et leur contribution à l’avancée importante que représente le paraphe du document d’Accord.

L’annonce de la signature de cet accord a provoqué des manifestations de mécontentement populaire à Kidal et dans d’autres villes du nord Mali où certaines personnes estiment que le texte ne prend pas en compte les revendications premières des mouvements rebelles du nord: une fédéralisation du nord du pays ou au minimum une autonomie relative de cette région.

avec African Press Organization (APO)