Les héros étaient fatigués

Le Maroc a raté de peu sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe Davis devant l’Espagne. Dans le match décisif, le Marocain Karim Alami, victime d’une blessure, a dû déclarer forfait, à la grande joie d’ Alex Corretja.

L’Espagne s’est qualifiée dans la douleur pour les quarts de finale de la Coupe Davis, aux dépens du Maroc. Après avoir gagné le double et mené au score 2-1, l’Espagne se croyait définitivement tirée d’affaires quand Ferrero, numéro un, entre sur le court. Le Marocain Younès El-Aynaoui ne l’entendait pas de cette oreille. Réconforté par le premier set, il inflige un 6-0 à Ferrero, abasourdi par la qualité de jeu de son adversaire. Les 6 000 spectateurs du Palais des Sports de Saragosse retiennent leur souffle. Ferrero, grand spécialiste de terre battue, rejoint à égalité et tente sa chance dans le dernier. Peine perdue, El-Aynaoui est inaccessible. Et ramène les deux équipes à égalité. Alex Corretja et Karim Alami entrent sur le court pour se départager.

La blessure de la défaite

Etonné par la résistance marocaine, Alex Corretja, très fatigué, a tenu à s’aligner lors du dernier simple contre Karim Alami. Albert Costa, pressenti pour cette rencontre, a cédé sa place à son aîné. En fait, le choix espagnol n’aura aucune incidence sur le résultat final. Souffrant de la cuisse gauche, le joueur marocain a cédé les deux premiers sets avant d’abandonner, à la grande tristesse de ses coéquipiers et du public marocain, nombreux dans la salle. Le Maroc quitte la compétition la tête haute. Sa défaite est due à une malheureuse blessure.

Le duel hispano-marocain sur terre battue a été très éprouvant pour les nerfs. Les Marocains avaient eu la chance de creuser l’écart lors du double mais ont pêché par manque de réalisme. L’Espagne a gagné difficilement son passage aux quarts.

Lire aussi :

Doha sourit à El Aynaoui :

Hicham Arazi, l’artiste :

Tennis marocain : les raisons du succès :